Ma petite presse personnelle 22/06/2019

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Il y avait longtemps que je n'avais pas dédicacé les infos.

 

Ma petite presse personnelle 22/06/2019

Encore et toujours.

En écrire encore une page ne servirait pas à grand chose, juste constater une fois de plus que de moduler, changer, transformer la réglementation ne rendra pas conscient un boulon de la route.

Ces indécrottables crétins seuls au monde.

Plus du double de la vitesse il fait fort le guignol.

 

Ma petite presse personnelle 22/06/2019

Soufflé !

En effet, je ne pensais pas qu'on puisse encore être vivant avec un tel taux.

Mieux encore, je me demande comment il a pu réussir à démarrer sa voiture, à l'instar de la vitesse ces boulons neuneus n'ont rien à faire sur la route à mettre en danger la vie des autres.

Petite sanction insignifiante, même pas dissuasive, c'est pourquoi ça continue.

Magistrat qui demande si on attend des morts ? Mais oui, grâce aux magistrats laxistes qui incitent à continuer puisque la sanction n'est pas chère. 

 

Ma petite presse personnelle 22/06/2019

Un coup de pot pour les forces de l'ordre.

En effet, ce n'est que le non-port de la ceinture de sécurité qui justifie le contrôle, en fait le seul élément qui ne cause préjudice à personne c'est cette fameuse ceinture que certains ne mettent pas, il faut être con tout de même parce que je sais pas mal de conducteurs alcoolisés qui la mettent pour justement ne pas se faire contrôler.

Il est vrai que dans les véhicules si la ceinture n'est pas bouclée une alarme ressentit et un voyant rouge de danger s'allume, c'est que c'est vachement dangereux pour la société que de ne pas avoir bouclé la ceinture.

On aurait aimé que les techniques évolutives puissent permettre d'installer dans les véhicules des dispositifs de même nature pour : conduite en état d'ivresse, excès de vitesse, feux rouges grillés, refus de priorité dangereux, franchissement de ligne blanche continue, dépassements dangereux, consommation de cannabis - quoi que ! on va voir plus loin - et autres drogues, pneus lisses, clignotants inexistants, etc., etc.. Pour certains conducteurs le tableau de bord ressemblerait à un sapin de Noël et les alarmes sonneraient en permanence. 

Sauf considérer que ces dernières infractions énoncées sont moins dangereuses pour la société qu'un oubli de ceinture, cette putain de ceinture qui focalise plus l'attention des pouvoirs publics que l'ensemble des infractions dangereuses pour la société. 

Maintenant il faut reconnaitre que de niquer un gars sans ceinture c'est plus lucratif que le reste parce qu'immédiatement détectable, ça c'est juteux. 

Bref, je ne vais pas refaire les lois mais je me dis que ce bonhomme multirécidiviste devrait être interdit de conduire à vie. 

 

Ma petite presse personnelle 22/06/2019

Pauvre radar.

C'est vrai que c'est dangereux aussi un radar, surtout pour ceux qui se font flasher à tour de bras, quelle idée aussi d'installer des radars qui roulent si vite ?

Bref, il n'est pas besoin d'être très malin pour déduire que les dégradations de radar ne sont que du fait de ceux qui sont spécialistes des excès de vitesse, sinon aucune raison ne viendrait le justifier.

Il est vrai toutefois qu'une partie non négligeable de ces installations ne le sont que pour rapporter, ce n'est plus à prouver, personnellement je ne me fais jamais flasher mais je suis un emmerdeur sur la route, je respecte les vitesses même quand il n'y a pas de radar ni contrôle, ça ne fait pas de moi un super conducteur, ça fait juste la différence entre ceux qui sont respectueux de la réglementation et les autres. 

Et puis franchement, il est con ce mec, il est dans la merde et il en remet une couche. 

D'ailleurs ce matin, sur la route de Grenoble, à Briançon, celle aux deux stops fantoches qu'un automobiliste sur cinq respecte, cette route limitée à 30 km/h - pourquoi faire ? - mais où la presque totalité des automobilistes roulent à 50, voire 60 sinon plus, J'ai été talonné par une camionnette de Chronopost, tellement près que je pouvais même voir ses boutons sur le visage du chauffeur.

Devant la poste au "cédez le passage" du Champ de Mars je suis descendu lui demander s'il avait l'intention de me pousser, un jeune gars que beaucoup connaissent puisqu'il roule souvent dans le secteur qui doit lui être attitré, accompagné d'un autre gars, me répond qu'il doit livrer, juste savoir si le simple fait d'avoir à livrer de la marchandise exonère de la réglementation, parce que moi aussi j'étais en infraction en roulant à presque 40 km/h, comme il est arrivé derrière moi comme une bombe, courant chez ce genre de chauffeur de ce genre de véhicule, j'en déduis que mon excès de vitesse n'était pas suffisant à son gout puisqu'il tentait de m'intimider en collant au cul, parfois ça marche sur les gens influençables et ça leur fait faire des conneries, mais çà les magistrats semblent ne pas le savoir, ou du moins ne pas l'entendre. 

Bref, ce petit con s'est confondu en explications vaseuses, a reculé pour dépasser et gagner quinze secondes sur sa livraison qui se trouvait à....  dix mètres, la poste justement.

Le problème de ces chauffeurs débutants dans le métier c'est de se sentir invincibles dans un véhicule de fonction un peu plus gros qu'une voiture, donc s'imaginant ne rien craindre, et d'imposer aux autres par la taille de leur véhicule de devoir impérativement leur laisser la route libre, malheureusement il est rare qu'ils se fassent piquer à jouer de la "poussette" comme il est rare qu'ils se fassent contrôler, parce que question refus de priorité, franchissement de stop sans même ralentir et autres ils sont champions pour beaucoup. 

 

Ma petite presse personnelle 22/06/2019

L'incivisme justement.

Remontant la rue du Gal Barbot, devant la magnifique chaufferie de la ville, un véhicule me précédant - photo - en en suivant un autre pour suivre en choeur la balayeuse municipale d'une extrême lenteur mais c'est fait pour ça.

Je vois donc des papiers jetés délibérément depuis la portière droite de ce véhicule, il est vrai que c'est chiant de garder sa merde pour la jeter dans une poubelle un peu plus tard, la voirie c'est tellement plus pratique.

C'est con parce que ce véhicule aurait précédé la balayeuse que ces déchets auraient - peut-être - été aspirés. Pas de pot, ce sont ces innombrables saloperies jetées des voitures sur la voie publique qui restent longtemps, longtemps, longtemps si ce n'est pas sur le passage d'une balayeuse qu'on espère performante où d'un balais qu'on ne voit d'ailleurs jamais dans ce secteur, il n'y a qu'à admirer le contrebas de la route à cet endroit pour s'en rendre compte. 

Quelle genre de mentalité de merde germe dans les petits cerveaux étriqués de ces gens qui méprisent la société en la pourrissant ! 

 

Ma petite presse personnelle 22/06/2019

Ces maux de l'été.

Classique, les bandes de racailles qui écument l'arrière pays et les départements touristiques ce n'est pas nouveau. 

La police est débordée et ils le savent. 

 

Ma petite presse personnelle 22/06/2019

Deux milliards.

Les yeux pétillent, les lèvres de la finance dégoulinent de salive lucrative, l'avidité prend le dessus. 

Légaliser mais encadrer, en clair avoir des bureaux de cannabis comme on a des bureaux de tabac, ce tabac fléau qui rapporte tant à l'État, alors la santé et la sécurité on s'en branle dans les hautes sphères. 

Deux milliards c'est bien entendu le prix de départ, après on va peaufiner, étendre comme pour les radars inutiles, faire de la promotion afin de tuer quelques centaines de milliers de personnes en plus par an, ce n'est pas grave, la plupart sont des paumés de la société, du moins considérés comme tels par les énarques et les gouvernants.

Et puis l'alcool au volant ce n'est pas suffisant pour endeuiller les familles, on va y ajouter cette merde de plus, parce qu'il faut pas nous prendre pour des guignols, ceux qui vont se sentir libres de fumer vont y aller franco, alcool plus tabac plus cannabis, quel bonheur pour les pompiers sur les bords des routes, de la viande en plus à ramasser.

Lamentable.  

 

Ma petite presse personnelle 22/06/2019

Faites le maximum avec le minimum.

C'est la synthèse qui ressort de cet article, moins de moyens mais plus d'efficacité, on retrouve là la volonté de l'État à réduire encore et toujours ce que pourtant les impôts financent.

J'écris moins de moyens alors que ce n'est pas ce qui est dans l'article, pourtant c'est comme ça qu'il faut l'analyser, dès lors qu'on veut faire plus avec la même chose ça fait moins, un peu comme la confiture, quand on en a que pour une tartine si on en fait deux ça fait moins de confiture. Comme en algèbre, (+ (x) = (=) -)

Bref, de la parade médiatique et de la volonté sans structure.

Les réunions de ceci et de cela ça ne fait pas avancer le schmilblick, c'est juste pour rassurer la population. 

Sourire sur ce que va devenir le coeur de ville est approprié, il faudrait déjà qu'il soit terminé mais c'est une autre histoire. 

On en reparlera.

 

Ma petite presse personnelle 22/06/2019

Le neuf d'abord.

L'ancien peut attendre. 

Il est vrai que l'ancien attend depuis tellement longtemps qu'il peut bien attendre quelques décennies de plus.

La bataille de chiffre c'est courant, ce n'est pas nouveau et puis on sait très bien que les enveloppes départementales ne sont pas entièrement utilisées pour ce dont à quoi elles sont versées, ça se saurait et surtout ça se verrait. 

L'état catastrophique de certaines rues de la ville est alarmant à tous les niveaux.

Niveau sécurité d'abord, les véhicules matraqués par les incomptables chocs générés par l'état désastreux des chaussées sont rendus préoccupants pour leurs propriétaires, ça ne perturbe pas le maire qui de toutes les façons s'en moque, juste savoir que beaucoup de briançonnais n'ont pas forcément les moyens financiers de compenser l'amplification des dégradations dues à l'état des chaussées, c'est un budget que ne peuvent se permettre les petits salaires des familles déjà mises à mal par la chèreté de la vie à Briançon. 

Il serait intéressant de faire une pétition auprès des automobilistes concernés afin de se faire rembourser les frais de réparation des causes générées par l'état de la ville, un constat d'huissier à l'appui, ce que j'envisage de faire bientôt et avant les élections, j'envisage même de médiatiser cette démarche par un journal, écrit ou télévisé - j'ai des contacts - qui ne sera pas complaisant à vouloir dorer l'image d'une ville en ruine.

Niveau santé ça a aussi un impact non négligeable, ceux qui sont en permanence à rouler en ville voient leur état sanitaire gravement compromis, la pollution d'une part mais aussi et surtout les dizaines de milliers de chocs qu'encaisse la colonne vertébrale des chauffeurs, surtout camions et cars, quand on emprunte l'avenue du Gal De Gaulle, certainement la plus utilisée et dans un état tel qu'on danse la gigue en permanence tout du long, les touristes qui arrivent par le train se posent des questions et en posent, du genre "vous payez des impôts à Briançon ?

Ou se croire sur les montagnes russes avenue de Savoie face au centre commercial, on fait des bonds dans les véhicules à sauter au plafond, des tranchées non reprises qui ne sont que rebouchonnées partiellement. Et puis bien d'autres, tellement nombreuses qu'il faudrait un bottin pour les comptabiliser.

C'est carrément prendre les briançonnais pour des cons, le leitmotiv municipal c'est de responsabiliser le département puisque ces avenues sont sous sa responsabilité, alors je me demande pourquoi une fois de plus focaliser les dépenses de réfections sur le coeur de ville en écartant encore et toujours les autres chaussées de la ville dans un état lamentable.

L'approche des élections réveille les élus et les candidats, après ça va retomber comme un soufflé et on attendra une prochaine campagne municipale, un peu comme le parking de l'hôpital promis depuis 20 ans et dont l'accès relève plus d'un champ de labour que d'un établissement de soins.  

J'ignore qui de Mr Murgiat ou de Mr Fromm est instigateur de ces sommes, modestes vu l'ampleur des travaux à faire, mais on voit déjà se profiler les mensonges, les joutes verbales qui vont une fois de plus diluer les esprits, chacun tire la couverture à lui pour au final niquer les briançonnais qui en ont marre de payer des courants d'air.

Le projet coeur de ville a plombé les finances, a défiguré la ville, a généré des problèmes énormes, a fait fuir des habitants, à fait se désister nombre de potentiels acquéreurs de ce coeur de ville, ce que se gardent bien de révéler les responsables qui préfèrent afficher des panneaux gogos en collant de fausses informations "vendu" sur les dits panneaux. 

Donc cet article focalise une fois de plus sur un secteur bien défini alors qu'au départ tout devait être pris en charge par les promoteurs investisseurs. 

 

Ma petite presse personnelle 22/06/2019

Tiens, encore des sous ?

Et oui, c'est beau de projeter et de promettre, les caisses sont vides et la dette inconnue puisque je reste persuadé que quand on va reprendre les comptes communaux - ça va bien arriver un jour - et tout ce qui a été occultement détourné, - ça n'engage que moi mais je devine du pas mal - la surprise va être de taille. 

Je ne suis pas sûr que la médiathèque au coût inconnu et le cinéma dont l'urgence n'était pas d'actualité aient été des priorités, le gymnase devait passer avant mais ce n'est pas médiatiquement porteur, une photo de famille municipale devant une nécessité c'est dérisoire, par contre un beau cinéma tout neuf - au milieu d'un capharnaüm indescriptible - alors que celui de la "Chaussée" a été rénové à grand frais il n'y a pas longtemps c'est porteur, juste cadrer la photo pour cacher la merde qu'il y a autour.  

Et puis Mr le Maire veut du clinquant, pas du fonctionnel, l'image, toujours l'image et la parade. 

C'est vrai que c'est le vrai bordel dans cette ville ingérée et ingérable, parce que je ne sais qui va être élu en 2020 mais la merde à ramasser est titanesque. 

Bonne soirée à tous et à bientôt pour autre chose.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article