Sarcelle en Montagne

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Le bétonnage intensif de la montagne n'attirera pas les foules. 

Sarcelle en Montagne

Avis aux promoteurs.

Il reste quelques mètres carrés à vendre à des prix défiant toute concurrence. 

Il serait intéressant de savoir combien la municipalité actuelle de la ville a récolté d'argent des ventes de terrains depuis l'avènement Fromm.

Parce que si je fais la synthèse de ce qui a été cédé pour de multiples constructions diverses, je me dis qu'avec cet argent on aurait pu remettre la ville en état.

Dommage que je ne suis pas assez intéressant pour qu'on prête attention à ce que j'écris, j'ai sollicité divers candidats aux futures élections municipales de 2020, ils m'ignorent et c'est bien dommage, des élections ça ne se tient souvent qu'à quelques voix.

Je m'interroge donc sur la finalité de leur candidature, si c'est pour continuer le bétonnage et prévoir créer des projets utopiques autant que couteux on se demande si la continuité dans la ruine de la ville ne va pas perdurer, c'est l'objectif du maire actuel qui prépare sont remplacement, ou sa réélection. 

 

Sarcelle en Montagne

Anciens quartiers des casernes.

Il est vrai que ces hectares de terrain devenus disponibles ça attire les promoteurs comme ça fait rentrer de l'argent dans les caisses de la ville.

Que ce soit habité ou non les promoteurs s'en foutent, le principal pour eux c'est d'investir et de placer.

Alors avis aux vieux qui veulent investir et vivre dans une ville à la gestion catastrophique, le repos n'est que l'éternel mais on n'est pas pressés même si la vieillesse en est la dernière ligne droite.

Parce que je doute fort que ces magnifiques constructions HLM de luxe pour gogos nantis soient exemptes de nuisance, même en construisant des grilles dignes des enceintes des prisons de haute sécurité. 

 

Sarcelle en Montagne

Relationnel de voisinage.

Il est vrai que pour dire bonjour il n'y a qu'à ouvrir la fenêtre, on pourrait presque se serrer la main tellement c'est serré dans ce village HLM.

On dirait ces cages à lapins des banlieues de grandes villes, où on entend pisser le voisin à une heure du matin ou baiser le couple mitoyen en soirée, on me dira d'entendre copuler ça file le tricotin, sauf être grabataire on ne peut pas souvent résister à ces bruits nocturnes qui foutent la gaule et transforment le pyjama en chapiteau de cirque - pour ceux qui mettent un pyjama, sinon le slip fait l'affaire - il ne reste qu'à entreprendre bobonne ou se cogner un rassis vite fait histoire d'éteindre sa libido allumée par ce voisinage de luxe, puisque ce sont des résidences de luxe. 

Bon d'accord, c'est un peu vulgaire comme langage mais je suis assez primaire, on ne se refait pas, mais pour les amateurs de ces expressions triviales de basse condition il y en a plein mes livres, et encore, là ce n'est que le plus léger. 

D'ailleurs mon dernier est sorti :    http://www.editions-saint-honore.com/produit/adhomo-tome-9-mes-boulots-1976-1978-routier-debutant/   (Cliquez sur le lien)

Bref, défoncer la ville, créer un réseau de chaleur qui semble déjà présenter pas mal de problème avant même de servir, désertifier la ville médicalement pour soigner des vieux qu'on attend de pied ferme ça fait désordre. 

On attends aussi des démunis pour remplir les logements sociaux étrangement rapprochés des résidences de luxe pour vieux friqués, mais là je pense qu'on trouvera des candidats sans problème, l'assistanat et les allocations diverses ça sert aussi à ça.

J'attends avec impatience le programme des candidats potentiels à la mairie pour 2020.

Bon samedimanche à tous et à bientôt. 

  

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article