Images contre images 2

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

La suite de ma précédente page sur le sujet. 

 

Images contre images 2Images contre images 2

Ces images qu'on ne médiatise pas.

Mon blog en regorge, je ne vais pas les remettre, ce sont des différentes suivant l'état de dégradation des lieux ainsi démontrés.

Bon nombre de citoyens réalisent que les médias ne font plus que de la désinformation, le journalisme est mort, remplacé par le fric qui achète l'info pour rendre acceptable ce qui ne l'est pas et pour cacher ce qui devrait se savoir. 

Cette campagne d'affichage de la municipalité c'est de la désinformation, mettre en valeur une ville c'est bien à condition que cette ville aille bien, hors Briançon ne va pas bien, la ville est sale d'abandon, rébarbative de manque d'accueil, dégradée de manque de suivi, mise à l'index de l'endettement le maire actuel nous en remet couche sur couche. 

Ces deux photos prises il y a trois jours c'est pour démontrer que ce lieu est abandonné, ça fait maintenant bientôt dix ans que j'écris que ça s'effondre, ça fait bientôt dix ans que la municipalité ignore ces misères qu'elle se garde bien de montrer. 

C'est juste ce lieu mais il y en a des centaines dans toute la ville, même ce qui est récent et neuf est déjà pitoyable, vouloir tout faire sans rien faire c'est la prouesse de la poudre aux yeux, les taxes et impôts augmentent incessamment mais ce pourquoi ils sont levés se dégrade de plus en plus.

Le chauffage urbain et ses installations vont couter une fortune aux briançonnais, ils ne le savent pas encore, rien que cette chaufferie installée dans des locaux anciens, renforcés, aménagés, à l'interminable chantier environnant, cette image qui chasse les touristes et pénalisent les riverains. 

Mr le Maire "promet" des travaux jusqu'en 2025, il n'inclue pas les problèmes déjà rencontrés, ce qui a nécessité de réouvrir certaines rues, encore du gaspillage financier, encore des économies de bouts de chandelles et surtout il ne fait pas étalage des problèmes à venir, certains vices d'installation sont passés sous silence, ce qui nécessitera de rouvrir une fois de plus les rues. 

 

Images contre images 2Images contre images 2

Rues puzzle.

Comme les travaux de réfection qui ont duré dix ans pour la seule route de Grenoble, alors que cette dernière retrouve déjà son aspect dégradé d'avant travaux, les bouches d'égout qui s'enfoncent, les tranchées d'après réfection qui sont rebouchées mais dont le suivit n'est pas fait. 

Comme il me l'a été rappelé, alors que je le sais, la moitié des rues de Briançon sont sous responsabilité du département, ce dernier n'est pas pressé de les remettre en état et puis les différents politiques et financiers interdisent tout consensus, chacun se renvoie la balle, ça non plus ça ne figure pas sur les panneaux de propagande à la gloire du socialisme briançonnais, puisque c'est de ça qu'il s'agit en prévision des élections municipales qui arrivent dans un an à peine.

Depuis plus de dix ans les rues se dégradent sans que rien ne soit fait en dehors de quelques pelles d'enrobé histoire de cacher la merde au chat.

Les automobilistes sont à la peine, les transporteurs aussi, les camions dansent la gigue sur des chaussées défoncées, les amortisseurs ne durent même pas la moitié de ce qu'il devraient faire, quel que soit le véhicule.

Autre rue enfin refaite après trente ans d'attente, le boulevard du Lautaret mais pas fini, l'extrémité Nord reste dans un état pitoyable, encore de la négligence, encore des petits bouts rajoutés aux petits bouts. S'y croiser à deux véhicules conséquents implique qu'un se range pour laisser passer l'autre, mais c'est quoi ce bordel.

Les taxes et impôts, eux, sont prélevés régulièrement et pas par petits bouts, on aimerait bien qu'ils soient utilisés pour l'entretien de la ville et non pour la gloire imbécile d'un magistrat municipal qui se prend pour ce qu'il n'est pas.

Sur les deux photos on voit bien que les éléments de cette rue présentent des problèmes, déjà les plaques d'égout s'enfoncent, les raccords d'enrobé créent des joints qui bousillent les véhicules, la tranchée qui s'est affaissée en face de la Caisse d'épargne induit des chocs importants à tous les véhicules qui passent, sauf peut-être ceux des élus puisque ça perdure, ou alors ils aiment la merde et ses conséquences. 

Ça non plus, ce n'est pas sur les panneaux de propagande.

 

Images contre images 2

Coeur de ville.

On a conservé certains bâtiments militaires mais on les masque par des constructions de bétons représentant quelques oeuvres municipales, ces médiathèques et autres fadaises qui ne présentent pas d'urgence contrairement à la presque totalité du reste de la ville qui est négligé par nos élus.

Ìl est vrai que ce n'est pas porteur, Mr le Maire veut finir sont ouvrage à sa gloire afin d'introniser sa pouline, celle qu'il veut mettre en place à sa place pour continuer à détruire la ville.

Les immeubles dit sociaux sont presque à toucher ces bâtiments militaires, on a planté des milliers de tonnes de béton un peu n'importe comment. C'est ça la ville de demain ?

 

Images contre images 2
Images contre images 2

Venez visiter.

Après avoir traversé une ville en ruine, avoir démoli vos amortisseurs sur des chaussées défoncées, vous pourrez admirer le vis à vis avec vos futurs voisins, vous pourrez payer votre place de parking privé, vous pourrez financer les PV incessants qui pleuvent dès qu'on va chercher une baguette, dès qu'on se place quelque part en cette ville où tout est payant, même le droit de se rendre dans les commerces qui en souffrent. 

 

Images contre images 2

Ou ceux qui déposent le bilan.

C'est bien de vouloir installer des commerces en coeur de ville, encore faut-il que ce soit viable, déjà que ceux existants ont du mal je me demande alors pourquoi en rajouter, d'autant que ces commerces vont générer des revenus de stationnements payants, c'est à peu près la seule chose à quoi ils vont servir.

Les commerces qui cessent leur activité c'est incessant à Briançon, ça non plus ce n'est pas médiatisé, je veux bien qu'il y ait du mouvement et quelques arrêts d'activité mais là c'est presque la débandade, je pense que la stratégie municipale en matière de relationnel avec le commerce est déficient, que ce soit la ville du haut ou celle du bas les énormes contraintes réduisent la fréquentation des commerces, il y a le principal facteur, le stationnement, je doute qu'un briançonnais ou un touriste voulant flâner un peu pour faire du "shopping" - j'ai horreur de cette expression - se contente de quelques minutes gratuites, ce matin je me suis stationné rue Centrale, rien sur les appareil de paiement n'indique qu'il y a un temps "offert", et puis quand on lèche les vitrines pour trouver ce qu'on cherche il faut disposer de plus de trente minutes, ça c'est juste bon pour aller à la poste (et encore, ça dépend des heures).

Je suis d'autant plus désappointé que l'opposition municipale est sans réaction, bien que minoritaire en nombre il est toujours possible d'alerter la population, de faire des réunions, de sonder les sympathisants et de s'en faire d'autres en vue des élections futures.

Là, rien, pas même un site pour savoir comment fonctionne cette opposition, ce n'est pas comme ça qu'on prétend se présenter en 2020, l'immobilisme est plus remarquable que les gesticulations.

Je déplore que Mr Gryzka soit aussi "timide" et si réservé, il devrait bouger, se déplacer, rencontrer des gens, là rien, pas une ligne, pas un mouvement, du moins pas à ma connaissance ni à celle de tous ceux à qui j'ai demandé.

Si l'opposition se bougeait un peu le cul il y aurait effet boomerang par le nombre, c'est avec le nombre qu'on gagne, pas avec des palabres ou des encarts ridicules dans le journal de propagande appelé aussi "Place Publique". 

J'espère que Mr Murgiat, lui, comprendra le message, c'est en rassemblant le plus de monde objectivement qu'on gagne, pas en promettant la Lune ou des projets utopiques, avant de construire il faut réparer et rénover, les impôts sont là pour ça, pas pour entretenir les migrants oisifs ni pour financer une "culture" douteuse alors qu'on vit dans la merde de cette ville en ruine. 

 

Images contre images 2

Le flou.

On se pose la question de savoir pourquoi financer un tel projet - parce qu'il ne faut pas nous prendre pour des ballots à nous faire prendre des vessies pour des lanternes - alors que le fonctionnement municipal en matière d'entretien et de rénovation est en dessous de tout.

Je ne connais pas un seul investisseur en mesure d'accepter la charge totale des frais pharaoniques que va générer ce projet, c'est du fonctionnement suicidaire financièrement. 

Il m'a été induit un fait, quelques lecteurs de mon blog trouvent que je suis un peu répétitif dans mes pages, surtout les dernières concernant la ville.

Il est un fait que ça pourrait paraitre lassant de toujours lire des similitudes, toutefois de ne plus rien écrire c'est avaliser les déraillements municipaux, la population se résigne au fait accompli et paye pour du vent.

De rappeler à chaque fois qu'il y a toujours moyen d'améliorer le quotidien des briançonnais c'est aussi rappeler au maire qu'il n'a pas la possibilité de faire ce qu'il veut selon son bon vouloir sans que certains s'en insurgent, c'est le nombre qui fait la force, il le sait et il joue le musèlement par le clientélisme. 

C'est aussi ce clientélisme qui génère des situations aberrantes en matière de circulation, le laxisme volontaire en matière de sécurité routière c'est aussi "acheter" des électeurs.

Maintenant, vu l'état des tracés routiers des chaussées, il est difficile de s'y retrouver, les marquages sont presque tous effacés, y compris les passages protégés des piétons, c'est aussi un danger, devant un tribunal c'est un argument qui est retenu, l'absence de signalisation visible et/ou cohérente, à Briançon c'est un peu l'anarchie dans ce domaine en plus de l'absence de trottoir là où ils seraient indispensables. 

Bonne soirée à tous et à bientôt pour autre chose.

 

 Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article