Ça fait peur

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Hélas aucune leçon ne se retient.

 

Ça fait peurÇa fait peur
Ça fait peurÇa fait peur

Un peu plus d'un kilomètre.

C'est la distance qui sépare le rond-point de Chantemerle à celui de Saint Chaffrey, dit aussi "rond-point Sud".

Il est 8h00 du matin, les conditions atmosphériques sont très dégradées, la visibilité est réduite du fait de la pluie, des projections d'eau et des habitacles souvent embués de certains véhicules.

Pourtant, bien que ce soit instruit en auto-école, un nombre non négligeable d'automobilistes roulent sans aucun éclairage, d'autres n'allument que les veilleuses, ce qui est inutile dans ces conditions.

J'ai mis deux minutes pour parcourir ce petit kilomètre, j'ai compté pas moins de six véhicules sans aucun éclairage, j'en ai croisé une trentaine, ce qui signifie que 20 % des automobilistes rencontrés sont inconscients ou totalement disjonctés de la réalité.

Voir la route ne signifie pas qu'on est visible, c'est hélas la déduction que certains font en conduisant, le drame du 16 Février semble n'avoir pas servi de leçon, pourtant il est officieusement avéré que cet accident est dû principalement à cause de deux facteurs d'importance, la vitesse - 136 km/h au lieu de 50 dans la traversée de Chantemerle -  et le non éclairage du véhicule qui a percuté le camion.

C'est une des innombrables infractions constatées en permanence, à croire que la conduite d'un véhicule est tellement banalisée qu'on en oublie qu'un jour il a fallu passer un permis pour conduire.

J'ai obtenu le mien il y a des décennies, dans les années 1960 le code de la route était moins draconien que maintenant, on se demande alors pourquoi avoir tant compliqué le code pour en arriver à moins bien savoir conduire en 2019 qu'en 1968.

Il y a plusieurs raisons.

La principale, du moins à mon avis, c'est la déresponsabilisation de l'individu continuellement materné qu'elle que soit ses nécessités, la seconde c'est le triste exemple de certains élus qui s'exonèrent des règlements, quand il n'y a plus d'autorité consciencieuse à la tête d'un pays les conséquences c'est la désobéissance civique, ça se fait naturellement, comment demander à un citoyen de respecter des règles que les plus hauts élus transgressent. 

 

Ça fait peur

Insuffisant mais déjà mieux.

Il est difficile de contrôler un territoire aussi accidenté géographiquement, la plupart des infractions graves restent toutefois cantonnées sur les axes principaux. 

Bien entendu je plébiscite l'augmentation des effectifs sachant qu'on ne peut mettre un gendarme derrière chaque citoyen.

Ce qui m'interpelle dans l'article c'est de souligner que "Les automobilistes étaient perdus" , ce qui laisse supposer qu'une modification d'une disposition routière, dite de sécurité, engendre une perturbation dans le comportement à l'aptitude à conduire, c'est suffisamment grave pour que ça interpelle, quand on conduit on doit adapter sa conduite fonction de la réglementation et des circonstances ponctuelles, si des automobilistes en sont incapables c'est qu'il faut remettre en question l'apprentissage de la conduite automobile. 

Je souhaite vivement que les contrôles soient plus nombreux et plus efficaces, quand je constate les comportements de beaucoup, surtout le matin de bonne heure quand les retardataires appuient sur l'accélérateur, je me dis que c'est encore miracle qu'il n'y ait que si peu d'accidents.

Parce que la dégradation sociétaire et l'inconscience de certains, ça fait peur pour l'avenir.

Lundi une page sur la ville de Briançon si joliment mise en avant, du moins médiatiquement, la réalité est toute autre.

Bonne soirée à tous et à très bientôt. 

 

 Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Sécurité routière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article