On croit rêver.

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Qui est responsable d'une telle connerie ?

 

On croit rêver.

Non non, ce n'est pas un montage.

Vous êtes bien devant un évident résultat de débilité flagrante.

Un panneau "stop" planté au milieu de la chaussée, qui plus est une de celles qui vont être très sollicitées dans les jours à venir.

Pire, le chantier est arrêté pour plusieurs mois, ce qui veut dire que la circulation intense à venir en ces lieux va rendre le secteur hyper bordélique, s'il neige, connaissant la rapidité d'intervention, on va avoir un socle de glace qui va interdire le déplacement de ce panneau provisoire.

Connaissez-vous un chef d'équipe, un responsable de chantier, un élu responsable des travaux, ou peut-être un maire j'menfoutiste qui ne délègue pas quelqu'un pour savoir si les divers chantiers en cours ne vont pas perturber la circulation déjà chaotique de cette ville en ruine ?

Je me dis que celui qui a clôt ce chantier provisoirement, sachant combien le provisoire briançonnais est durable, doit avoir quelques neurones qui sont partis en vacances avant lui, parce que là, avant que quelqu'un prenne la responsabilité de déplacer ce panneau et de dégager la chaussée correctement pour fluidifier la circulation, on sera au 14 Juillet.

Quoi que non, c'est aussi un jour férié qui génère une occasion de plus pour prendre des congés, il est vrai que quand on laisse un tel bordel routier c'est qu'on a vraiment besoin de vacances. 

 

On croit rêver.

Quel bordel.

Comment on appelle un pareil travail ?

Des barrières couchées, en vrac, des panneaux couchés aussi, un merdier pas possible.

Il le paye combien Mr le Maire ce chantier de merde ?

On croit rêver.

Ce n'est pas la place qui manque.

Pourtant, dans ce secteur où passent et se croisent des bus urbains, des cars de ligne, des cars de tourisme, des camions divers, on met une borne amovible inamovible qui ne permet pas le débattement des grands véhicules, résultat il faut soit forcer le passage, toujours à cause du panneau de l'article précédent, soit prendre le risque d'accrocher un autre véhicule.

Certains dépassent 14 mètres de long, ce n'est pas un vélos à faufiler dans la circulation, il faut de la place, et justement on réduit cette place en disposant une borne pour permettre aux piétons de traverser, tout le monde peut d'ailleurs constater à quel point le soin est apporté au dégagement réservé aux piétons, c'est se foutre de la gueule du monde en plein. 

Là aussi les neurones sont partis en vacances, si toutefois ils existent dans certains cerveaux atrophiés, parce que quand on travaille comme un salopard on est un salopard, le pire c'est que le salopard qui a laissé cette merde est payé pour ça, à croire qu'il n'y a pas que des élus pour être payés à ne faire que des conneries. 

C'est la France d'aujourd'hui parce qu'il est probable que ça existe aussi ailleurs. 

J'invite donc les différents conducteurs de tous les véhicules qui viendraient à être acrochés à cet endroit à faire une photo des lieux afin que les assurances se retournent contre la municipalité qui délègue les travaux à des incapables. 

Travaux qui s'éternisent, on sait qu'il y a eut au moins un dépôt de bilan, on sait que cet endroit s'appelle coeur de ville, il est malade ce coeur mais comme il n'y a pas non plus de cardiologue à Briançon ce n'est pas demain que nos maux divers vont être soignés, il n'y a que les impôts qu'on soigne, pour payer des gens à nous pourrir la vie depuis des années. 

Pour les assurances vous pouvez aussi me solliciter, je garde ces vidéos - puisque ce sont des saisies d'images de vidéos - en réserve, je les tiens à disposition de tous ceux qui en aurait besoin afin de désigner les responsabilités.

Bonne journée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article