La connerie humaine

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

De l'administration pure dans toute sa splendeur.

 

La connerie humaine

Stationnement demandé.

Le 23 janvier 2018 j'ai effectué une démarche auprès des services municipaux afin de légaliser l'occupation partielle de la voie publique pour déménagement.

Une démarche citoyenne afin de respecter la réglementation et être en règle.

Jusqu'ici tout va bien.

Ces mêmes services ont pris note, m'ont donné copie de la déclaration en attendant l'autorisation municipale, il m'a été précisé que le jour dit les services techniques disposeraient des panneaux à l'endroit désigné pour la durée demandée.

Jusqu'ici ça va toujours bien.

Est précisé l'emprise qui sera utilisée et la raison. 

Là encore tout va bien.

Je signe et les services concernés font suivre. 

Je reçois de la mairie l'autorisation qui me couvre, il m'a été vaguement avancé qu'il n'est pas impossible que je ne paye rien, ça dépend du client, comme j'ai une gueule qui ne revient pas en cette ville, rien qu'à voir mon nom suffit à déclencher des crises d'urticaire, donc on me fait payer mais c'est la logique des choses, je ne suis pas dans les papiers municipaux qui exonèrent de tas de choses en cette ville très particulière.

Le dit jour du déménagement aucun panneau n'est en place, ce qui ne m'empêche pas de déménager quand-même sauf qu'il n'y a pas de signalisation, mais à Briançon s'il fallait une signalisation pour tout ce qui encombre le domaine public les réserves de panneaux de la ville de Paris n'y suffiraient pas.

Pas de problème particulier, pas d'intervention des forces de l'ordre locales - police municipale - pour éventuellement vérifier si j'ai bien l'autorisation d'occuper le domaine public, ce qui, toujours à Briançon, relève de la rigolade puisque si on devait faire intervenir la police à chaque occupation sauvage du domaine public l'ensemble de la police de la ville de Paris n'y suffirait pas non plus.

Ce qui laisse à supposer que de ne rien demander est plus avantageux puisque la police municipale semble avaliser tout ce qui encombre le domaine public pour peu que ça ait un air officiel.

Bref, passons. 

Je me dis que quand-même les divers déménageurs qui interviennent à Briançon doivent bien aussi effectuer une demande.

Et bien non, il est rare que cette démarche soit effectuée - je me suis renseigné - et on peut comprendre que dans une ville où l'anarchie règne, la presque totalité de ceux qui encombrent le domaine public se passent d'autorisation, y compris les déménageurs.

Étant donné que j'effectue moi-même ce déménagement, alors qu'avant je passais par un déménageur local, il y a donc quelques bras familiaux pour me donner un coup de main, mon expérience précédente avec le déménageur officiel de la ville de Briançon s'étant mal passée, personnels douteux dont quelques pas déclarés, mobilier cassé, certains matériels personnels détruits, difficulté pour faire fonctionner les assurances, etc. en plus d'insinuations insultantes par SMS qui laisseraient entendre que je suis un débile mental, bref, les déménageurs dit professionnels c'est un peu de l'arnaque à prix élevés.

Le temps passe, pas de facture, je me dis que la municipalité me fait cadeau de cet encombrement de la voie publique comme c'est courant des centaines de fois par jour un peu partout et tous les jours dans cette ville en ruine.

 

La connerie humaine

Oups !

Quand je reçois ce courrier, daté du 24 Août 2018, je me demande bien quel impôt je n'aurais pas payé pour qu'une mesure "disciplinaire" fiscale m'échoit de cette façon, je reprends mes papiers, je fouille dans mes archives, j'interroge mon ordinateur, rien qui viendrait laisser paraitre que j'aurais une dette envers le trésor public.

Je paye chaque années des impôts oscillant entre 4000 et 5500 euros, une si ridicule somme aurait peut-être échappé à ma vigilance. 

Comme nous sommes samedi quand je reçois cette fameuse lettre, que je n'ai pas été obligé d'aller chercher à la poste comme précédemment - voir ma page "Bougez avec la Poste" - j'attends aujourd'hui, lundi, pour aller aux services de la trésorerie de la ville.

L'employé recherche ce qui motive cette saisie arrêt et me sort que c'est la fameuse autorisation de stationner des 7 et 8 Février 2018 que je n'ai jamais réglée.

Étonné de n'avoir jamais rien reçu en ce sens, je lui demande copie de ce courrier qui m'aurait été envoyé.

      

La connerie humaine

Facture du 6 Mars 2018.

Je prends connaissance de ce courrier et je remarque immédiatement qu'il est adressé à mon ancienne adresse, c'est presque comique.

Le bla bla habituel et rigide de l'administration, et en bas la somme à régler sans date de limite de paiement, ce qui, venant d'une administration, est plutôt étonnant, si le courrier est daté la date de facture n'y est pas. (Bas de page)

Rien que de ce fait aucune mesure ne justifie qu'il faille entamer une procédure de poursuite pour recouvrement des sommes, puisque rien ne vient préciser la date ni le destinataire du paiement, à qui payer, à quel ordre, dans quel établissement en précisant les heures d'ouvertures et l'éventuel guichet, en matière de procédure je sais faire aussi. 

Ce qui est cocasse, c'est que l'administration qui m'a envoyé cette facture  précise que c'est pour mon déménagement rue Pasteur à Briançon en date du 7 et 8 Février 2018 mais envoie ce même courrier le 6 Mars 2018 à l'adresse que j'ai quitté un mois avant, comme quoi les lumières de la ville se trouvent à tous les étages. 

Ayant quitté mon précédent domicile suite à litiges avec la société IDHA, devenue FONCIA, pour des raisons qui laisseraient pantois plus d'un locataire, il n'est pas impossible que les courriers arrivant à mon ancienne adresse aient été détruits comme ça se fait régulièrement par quelques agences pas trop regardantes sur le côté délictuel de la destruction de courrier.

Il y a bien le changement d'adresse officiel de la Poste mais on ne reçoit le courrier que par paquet deux fois par mois, payer une cinquantaine d'euros pour un service très dégradé ça fait cher, surtout si un facteur vient à subitement démissionner comme cela m'a été dit quand je suis allé chercher le mien au centre de tri du Champ de Mars.

Bref, toutes ces administrations qui coutent cher aux contribuables pour un retour de prestations quasi-nul. 

Je me demandais s'il fallait écrire à la mairie pour avoir une explication quant à ces fautes administratives, toutefois je doute avoir une réponse qui correspondrait à mon attente sauf que je doit payer par saisie-arrêt sur pension de retraite une somme qui ne correspond pas aux prestations puisque je n'ai jamais eu les panneaux qui auraient sécurisé mon stationnement ces dit jours pas plus qu'il n'y a de date buttoir pour régler cette somme, donc une démarche abusive et non fondée de la municipalité.

Je paye donc du laxisme, de l'inattention et du personnel incompétent qui ne réalise même pas qu'il envoie du courrier à une adresse n'étant plus d'actualité. 

Quand on pense qu'à l'échelle du pays c'est la même chose à la puissance cent mille, on peut comprendre qu'on soit dans la merde dans ce pays en déroute.

Est-ce que l'administration relève de la connerie humaine !

Est-ce l'administration qui crée la connerie ou la connerie qui crée l'administration ?

Bonne journée à tous et à très bientôt pour autre chose.

 

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

   

 

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article