Pour qui la mairie ?

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Les échéances électorales révèlent toujours des anecdotes.

 

Pour qui la mairie ?Pour qui la mairie ?

L'absentéisme.

Ce n'est pas nouveau, c'est à grande échelle jusqu'au plus haut de l'Etat.

Maintenant, sur un nombre assez restreint d'élus autant d'absents ça fait désordre, je ne pense pas qu'un seul ne se soit demandé si j'allais monter manifester mon mécontentement en plein conseil, ce que d'autres avant moi ont fait. 

N'ayant pas eu de retour de ma page de blog, invitant quelques briançonnais à venir m'épauler en ce sens, je n'y suis pas allé et puis je ne doute pas qu'on m'aurait interdit d'entrer, du moins sur ce sujet précis, râler c'est bien mais en sourdine, pour ne pas froisser les autorités administratives et puis à Briançon c'est comme dans tout le pays, beaucoup grognent mais personne ne bouge.

Je devine plutôt que la politique de Mr le Maire n'est peut-être pas forcément partagée par l'ensemble de ses adjoints, ces derniers ont aussi beaucoup à souffrir de la dégradation de la ville même si "Place Publique" en fait l'harmonieux éloge. 

Il est à souligner que Mr Peythieu semble être le seul à réellement manifester son étonnement de ces chaises vides, il est en effet difficile de gérer un conseil avec plus d'un tiers des élus absents.

Bref, ça frise l'anarchie.

      

Pour qui la mairie ?
Pour qui la mairie ?

Autre "crise".

Ce pont qui bouge, ce que je détaille dans mes pages de blog antérieures comme je signalais depuis plus de dix ans la vétusté du précédent, ces défauts pourtant flagrants qui sont d'ailleurs soulignés par Mr Cannat, d'autant que l'hiver pendant lequel il a été posé a été particulièrement froid juste au moment des travaux, la ferraille c'est très sensible aux températures. 

Mr le Maire a raison de s'en inquiéter mais il devrait aussi s'inquiéter de l'état de la presque totalité des rues de la ville dont il est responsable, sur ce point Mr Murgiat a raison de le souligner.

On peut comprendre que la tâche est devenue titanesque, le manque d'entretien multidécennal des chaussées de la ville amène à des couts pharaoniques qu'on pouvait éviter si la surveillance et la réfection des rues concernées, c'est à dire la presque totalité, avait été faites avant que ce soit aussi dégradé, maintenant ce ne sont plus des couches superficielles d'enrobé qu'il faut mais une réfection en profondeur, les tarifs ne sont pas les mêmes.

C'est vrai qu'à ce niveau Mr le Maire se moque un peu du monde, balayer devant sa porte est effectivement d'actualité.

       

Pour qui la mairie ?
Pour qui la mairie ?Pour qui la mairie ?
Pour qui la mairie ?Pour qui la mairie ?

Pour qui la mairie ?

Trois candidats presque déclarés, un autre en instance et les inconnus dont j'entends parler à droite et à gauche. 

Mr Gérard Fromm, non-candidat potentiellement candidat quand-même, juste le temps d'être élus puis de se retirer pour laisser la place à son adjointe afin qu'elle puisse être sûre de gérer la ville à la place du "monarque", le procédé est connu bien que peu usité, toutefois ce sont des rumeurs qui courent, simplement des rumeurs.

Le bilan de ses neuf dernières années est mitigé plutôt négatif mais il faut reconnaitre qu'il y a eut des points positifs, toutefois c'est le travail d'un maire et non l'assurance d'une suffisance insolente envers une partie des administrés, ce que ces derniers ont noté. 

On ne sait pas trop où en est la dette de la ville, il avait promis de s'y attaquer mais comme il en est le principal responsable de l'époque - avalisation et signature du financement du téléphérique du Prorel - c'est un minimum pour un élu que de nettoyer sa merde quand il l'a mise.

Je ne sais quelles seront ses promesses de campagne s'il se présente mais il serait bon de présenter aussi les cachoteries, comme l'invasion migratoire locale qu'il soutient et qu'il financerait peut-être sous couvert d'enveloppes officielles, - ça n'engage que moi cette éventualité - quand on gère une ville en faillite avec une dette colossale on ne joue pas les Saint-Bernard en faisant du social migratoire particulier, au détriment du social local pour ses administrés en détresse, avec les impôts de ceux qui n'en profitent pas.

Puis bien d'autres choses encore.

Mr Romain Gryzka, chef de l'opposition municipale, un bilan mitigé proche du négatif absolu, la population, du moins celle que j'entends, se demande ce qu'il fait à cette place il est vrai difficile, pas d'infos sur le travail de l'opposition qui ne s'oppose pas à grand chose, du moins jusqu'à ces derniers jours mais les échéances électorales sont génératrices d'énergies nouvelles internes, celles qu'on garde pour les tous derniers jours de campagne électorale. 

Peu de monde pour le soutenir, je l'entends, beaucoup de gens ne veulent pas le voir maire de la ville, et des biens placés influents, c'est le résultat de ces plus de quatre années léthargiques et de l'impossibilité de savoir exactement comment fonctionne l'opposition à Briançon, pas de site Internet, pas d'information même médiatiques, il n'a pratiquement aucune chance dans l'état actuel et je doute qu'il puisse rattraper le temps perdu alors qu'il a un statut lui permettant de se faire connaitre, il n'en a pas profité préférant faire profil bas devant le maire tout puissant, ce qui en a indisposé pas mal en ville.  

Mr Arnaud Murgiat, élu départemental il a une stature plus ancrée et un parcours plus positif que celui qu'il avait pour les élections municipales de 2014, qui plus est il sait se mettre en avant même en prenant quelques risques politiques. 

Ses interventions médiatisées ont été remarquées, toutefois il a, auprès du public briançonnais, quelques écarts qui sont aussi remarqués, ne serait-ce que l'approbation sans faille de l'augmentation des impôts fonciers, c'est un gros caillou dans son parcours à venir, si déjà il avalise des impôts très impopulaires avant même de se présenter à une élection ça laisse des questions en suspend. 

Toutefois il tient la route, le gros problème c'est la confrontation avec Mr Gryzka qui veut également se présenter sous la même étiquette, une bonne partie des briançonnais voudraient bien voir moins de politique politicienne et plus de politique locale au crédit de la ville.

Reprendre briançon dans l'état actuel c'est un défit de taille, le scénario de 2014 commence à se profiler, faire gagner l'actuel maire faute de n'avoir qu'un seul candidat sous les couleurs de la Droite.

Mr François Ihuel, déjà deux fois potentiel candidat je n'ai pas voulu précédemment continuer dans le montage d'une liste qui ne comprendrait pas des gens compétents, pourtant il y en a mais peu veulent s'investir en dehors des avides d'indemnités non imposables, comme précisé plus avant reprendre briançon relève d'une tâche titanesque, avec des finances déficitaires - dette - et des projets, signés avec des partenaires immobiliers, qui doivent aller à leur terme sauf indemnités qui plongeraient la ville au fond du gouffre, la ville ne peut se permettre cette plaie supplémentaire. Toutefois, si on ne peut reculer on peut stopper ce qui peut encore l'être.

Rien n'est simple, d'autant que pour avoir des chiffres réels c'est mission presque impossible, il est difficile d'avancer des projets sans savoir si on dispose de marche de manoeuvre pour se faire, je pense personnellement que les finances sont plombées pour longtemps, la seule promesse que je pourrais avancer c'est de stopper la folie dépensière et de remettre en état la ville en restructurant les services techniques afin qu'ils soient opérationnels au service des briançonnais et non au service des promoteurs ou autres agents immobiliers. 

De toutes évidences aucun projet supplémentaire ne peut être envisagé tant que la ville n'est pas remise en bon état, c'est la priorité absolue, donc pas de front de neige, pas de fausses images clinquantes pour attirer le touriste qui fait demi-tour dès qu'il voit l'état de la ville et les déplorables infrastructures d'accueil. 

​​​​​​​Si je persiste dans mon objectif ce sera sans étiquettes, les gens en ont marre des tensions politiques qui plombent le fonctionnement de la ville, ils en ont marre des projets divers et pour certains insensés qui vont augmenter la dette, même si l'actuelle municipalité veut nous faire croire que les briançonnais ne payent rien, sauf les innombrables conneries inutiles qui coutent si cher. 

Autres listes, quelques rumeurs laissent entendre qu'il y a d'autres potentiels candidats, ne serait que "les irréductibles gaulois", rumeurs sur d'éventuelles listes.

Alors, qui pour Briançon en 2020 ?

A suivre, il reste plus de dix huit mois.

Bonne soirée à tous et à très bientôt pour autre chose.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

      

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article