Opération sentinelle

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

C'est juste ça.

 

Opération sentinelle
Opération sentinelle

L'armée.

Déployée un peu partout en France pour "sécuriser" le pays.

Nous sommes attaqués ??

Oui, en fait nous sommes attaqués mais c'est sournois, interne, insidieux, on ne s'en rend même pas compte, ça se fait en douceur, c'est presque une sucrerie mais pourtant le pays est en danger d'autant que ce dernier est déjà bien en place à l'intérieur du pays.

Pourtant nos militaires sont dispersés à effectuer des opérations de police courantes, rien à voir avec le rôle qu'on entend voir à un militaire. 

On pourrait nous dire c'est à cause des terroristes, juste qu'on les fait rentrer à la pelle sous couvert d'humanitaire, on les accueille, on les dorlote, on les rémunère sans contrepartie et on rémunère aussi leur famille restée au pays. 

Donc ça ne colle pas, nos militaires ne sont pas là pour les trouver ni les combattre, ils sont juste là pour remplacer les policiers qui ont cumulé des centaines d'heures de repos non prises et de congés accumulés, au lieu de renforcer nos forces de police on met donc les militaires à faire leur boulot.

Bien entendu ce n'est pas la faute des policiers, ce sont juste leurs dirigeants hiérarchiques qui font des économies et qui tentent de faire en sorte que ces fonctionnaires de police puissent avoir enfin des congés largement mérités. 

  

Opération sentinelle

Matériel polyvalent.

On croit rêver, les matériels nécessaires au maintient de l'ordre, octroyé aux militaires-policiers, est tellement insuffisant qu'il faut "désarmer" les militaires en fin de mission pour "armer" ceux qui les remplacent, on en est là en France, non seulement plus d'un tiers du matériel militaire est hors service, faute de finance pour l'entretenir, mais celui qui est en état sert pour plusieurs militaires. 

On a déjà vu ça dans le passé, "un fusil pour trois". 

Et bien figurez-vous que le ministère de la défense (laquelle ?) est satisfait du système, c'est bien huilé.

 

Opération sentinelle
Opération sentinelle

Suppression de fonctionnaires.

Lesquels ?            

Habitué à être bercé par nos menteurs d'Etat, de poser des chiffres sur une page de journal ne coute rien, et puis c'est "Le Monde".

Toutefois on constate les chiffres des économies qui ne représentent même pas la moitié du cout de l'assistanat ; sachant qu'on alimente en permanence ce gouffre financier par de nouvelles arrivées migratoires, il est à penser que les économies ne serviront qu'à compenser un peu ce gouffre financier en perpétuelle augmentation au détriment du réseau routier, par exemple, ou autres obligations d'Etat, celles qui justifient les impôts mais que l'Etat se garde bien de financer. 

 

Opération sentinelle
Opération sentinelle

Chers migrants.

Quand j'ai lu cet article je suis tombé sur le cul, rien de moins qu'un porte-avion pour escorter ceux qu'on accueille au Club-Med européen.

Franchement elle est balèze la sentinelle pour protéger des migrants parmis lesquels il y a peut-être des terroristes.

Un escorteur côtier aurait suffit, sauf si on "loge" sur le porte-avion une bonne partie des 2689 migrants, c'est à dire plus que l'équipage complet du porte-avions en temps de paix, il leur faut bien ça, la France est riche et peut se permettre d'en mettre plein la vue aux autres pays qui, soit dit entre nous, se foutent bien de notre gueule.

Et nos généraux, et nos amiraux, ils acceptent ça !!!

On est tombé très bas en France, d'ici que les policiers militaires de l'opération sentinelle soit mobilisés pour torcher le cul des migrants, appelés aussi réfugiés, il n'y a qu'une décision macroniste.

Et nous ne sommes qu'au début de la lie que nos dirigeants nous font boire.

Les baisés comptez-vous, si on peu encore tellement nous sommes nombreux.

A ne pas réagir.

A très bientôt pout autre chose. 

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

 

Publié dans Politique française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article