Le bruit du silence

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Saviez-vous que le silence fait du bruit !

 

Le bruit du silence

Après les cloches et les coqs.

Les cigales doivent disparaitre de l'environnement de certains vacanciers aux oreilles délicates, heureusement rares. 

Ce serait presque risible, c'est plutôt navrant, que des gens se rendant dans des lieux exigent que ces lieux soient adaptés à ce qu'il prétendent ça laisse pantois, il est vrai que dans notre nouveau monde ce sont ceux qui "envahissent" qui exigent avoir ce qui leur convient, ça se vérifie tous les jours à différentes échelles et dans tous les domaines.

Donc un couple de parisiens en vacances dans le midi, pays de la bonne humeur et des cigales qui en font sa renommée, demande à la municipalité de pulvériser de l'insecticide pour détruire les cigales, rien de moins que cela, ça laisse interrogateur.

Mieux, il veut déposer plainte, il est vrai que maintenant pour une envie de pisser interrompue on dépose plainte, ne pas s'étonner que les tribunaux soient engorgés par de pareilles conneries. 

Ils sont venus chercher quoi ces parisiens ?

Le silence !

Le silence reposant ce n'est pas l'absence de bruit, c'est la présence des bruits de la nature, le vent dans les arbres, la pluie sur les feuilles, les cris des animaux, le pépiement des oiseaux, le bruit de l'eau d'un torrent, tout ça c'est le bruit du silence.

Le vrai silence reposant ce sont ces éléments que la nature nous offre.

On ne pourrait pas vivre dans un silence total, ne serait-ce que le bruit interne du corps humain c'est déjà du bruit, je ne parle pas des acouphènes qui me persécutent depuis trente ans, c'est dû au bruits de Paris quand je conduisais le RER, mais de celui du coeur qui bat, de la digestion qui se fait, nulle part aucun être vivant n'entendra le vrai silence parce que le silence c'est entendre ce qu'on n'entend pas.

Ces parisiens - ce qui n'incriminent pas les autres parisiens - doivent préférer le chant du métro et ses odeurs, celui de la circulation du périphérique, celui des pétarades des moteurs dans la rue, et autres nuisances citadines.

Mais ces quoi ces connards ?

Il faut bien rire parfois, il y a toujours une occasion pour ça.

Bonne soirée à tous et à mardi.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article