Bande d'enculés

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Volontaire ou ignorants on se fait tous enculer profond, pas physiquement, à quelques exceptions près, mais sournoisement à tous moments de la journée et tous les jours.

 

Bande d'enculés

Formule ECO.

Ce qui ne veut rien dire sauf appâter les gogos dont je fais partie aujourd'hui.

Il est vrai que quand on fait des courses on a tendance à se laisser bercer par les offres alléchantes mais mensongères, bien qu'attentif je ne vérifie pas toujours.

Sauf que là j'ai quand-même relevé le prix, 1,16 Euros pour un paquet de dix et 1,42 Euros pour un paquet économique de douze, en fin de compte je me fais enculer puisqu'au final la formule économique est plus chère que la formule normale.

Et puis ces petits pains écrasés s'amalgament entre eux, ce qui les rends presque imbouffables mais certains manutentionnaires de chez Carrefour viennent gagner de l'argent, pas exercer un emploi responsables, et puis je me suis laissé dire que le directeur de ce magasin de Briançon avait le verre facile, ça permet les excès et le laxisme.

Ce magasin, que j'affectionne pourtant pour la diversité de ses produits, s'est sérieusement dégradé ces derniers mois, la clientèle le réalise et va ailleurs.

Bon, d'accord, le titre de la page est trivial, voire un peu décalé mais mon instruction très primaire ne permet pas que je puisse puiser dans les modèles d'écriture comme les médias savent si bien le faire pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Mon intelligence, toute aussi médiocre, ne me permet pas non plus de me hisser au nirvana des élus divers et des érudits notables, c'est que je suis assez frustre et plutôt de basse condition, ce que révèlent mes livres tous aussi primaires que moi, un langage de charretier, un style peu commun et des écris décousus, je fais ce que je peux avec le peu qui m'est accessible, alors ne m'en veuillez pas de rester un peu un paumé de la société, il en faut pour que les autres se valorisent. 

 

Bande d'enculésBande d'enculés
Bande d'enculésBande d'enculés

Maintenant c'est sur tous les produits.

La grande distribution a réussi à faire en sorte que ce soit incontournable, le client roi des années 1960 est devenu la vache à lait des multinationales qui l'exploitent largement, il faut dire aussi que peu de clients font état de leur mécontentement, moi j'ose, tout fort et en public, j'exprime à qui veut l'entendre, dans les magasins, ce que j'ai envie de dire, les réactions sont multiples, certains m'approuvent en silence, juste un regard d'acquiescement, d'autres me disent, pas trop fort, que j'ai raison, puis ceux qui changent de caisse pour ne pas se retrouver proche de ce cinglé qui gueule qu'il n'est pas content de se faire prendre pour un pigeon.

Une grande gueule ça s'assume, c'est dommage qu'en réunion du conseil municipal le public n'ait pas droit à la parole, j'irais tous les mois.

D'ailleurs, dans ce même magasin Carrefour, il y a quelques mois, le directeur que j'ai interpelé m'a invité à aller faire mes courses ailleurs, c'est dire que le client se fait vraiment enculer avec le sourire. 

Bien sûr Briançon n'est pas une exception, c'est dans tout le pays qu'on se fait enculer profond, maintenant on peut quand-même constater que dans notre ville on fait fort.

 

Bande d'enculés

Sur le site de la mairie.

J'ai cherché des rubriques, rubrique crasses, rubrique foutage de gueule et rubrique dédain, je ne les trouve pas mais comme c'est récurrent et qu'on le constate très souvent la rubrique devient superflue. 

En fait je cherche la rubrique "commerces de la ville", il n'y en a pas non plus, j'aurais aimé connaitre la place qu'occupent les commerces de Briançon en cette dernière et l'intérêt qu'y porte la municipalité, il semble que ce soit superficiel, il est vrai que c'est incontournable et puis une ville sans commerce ce n'est plus qu'un lotissement.

Alors je me renseigne, je discute avec quelques commerçants, pas tous, ce serait fastidieux et puis il faut être disponible et puis certains sont hélas étanches, raison pour laquelle le maire ne les voit que peu.

Toutefois, certains de ceux qu'il voit ne semble pas le satisfaire, quand en réponse à une question ou une interrogation il répond que s'il ne sont pas content ils n'ont qu'à aller ailleurs (je le sers comme je l'ai entendu) dénote une forme de mépris qu'on lui connait. 

C'est assez perturbant, un premier magistrat qui dédaigne ses administrés à ce point, il est vrai que son objectif est tout autre, la notoriété semble plus lui tenir à coeur que le bien être de ses électeurs.

Toutefois, quand on est encore soucieux de sa notoriété arrivé à 70 ans passés c'est que quelque part on a loupé quelque chose, je doute que ce soit par esprit de lucre, Mr le Maire son avenir est comme le mien, il est derrière, je doute qu'il soit obligé de se faire un bas de laine pour assurer ses vieux jours, d'autant que si je devine bien le sien doit être blindé, certainement plus garni que celui de la plupart de ses administrés et je doute qu'il soit angoissé de voir arriver les fins de mois. 

Personnellement je m'en fous, il peut se gaver de pognon comme il l'entend d'autant qu'il l'a gagné, du moins de le suppose. C'est juste que pour un homme qui se doit garant du bien-être des briançonnais il est plutôt distant avec ces derniers, pour certains c'est même du mépris affiché, sauf, bien entendu, ceux qui lui font des pipes (fictives bien entendu) pour avoir quelques passe-droits, une place en vue, une fonction lucrative et pas trop fatigante, et quelques mansuétudes.

En fait il nous encule passivement mais il a bien raison, ça marche. 

Depuis qu'il clôture la ville de diverses mesures, plots, barrières, pour faire rentrer du fric, cette dernière est en souffrance, bien entendu quand on consulte le site de la mairie tout va bien, les commerçants tirent la langue à cause de la défection touristique mais pour lui pas de problème, il ne réalise même pas cette dégradation insidieuse, il va contre vents et marées dans son objectif de construire la ville de demain, en fait c'est faux, il construit le désir des promoteurs qui ont trouvé en lui le pigeon à plumer, peu importe d'endetter la ville 50 ans de plus pour bétonner et assouvir des fantasmes, sauf que les touristes s'écartent de ce Maelstrom de travaux et de béton, ils viennent chercher la nature et le dépaysement, pas la banlieue à la montagne, ni l'arnaque au stationnement, ni pour bousiller son véhicule sur des rues défoncées depuis des décennies, ni bouchonner pour atteindre le centre ville parce qu'aucun plan de circulation intelligent n'est appliqué.

Les touristes comme les briançonnais se font enculer en beauté. 

 

Bande d'enculés

Aveux d'innocence.

Encore ces expressions anglicisées, c'est vrai qu'en France on dégrade tout puisqu'on change des mots pour que les crétins les assimiles plus facilement, une logique en fait puisque depuis plus de trente ans on crétinise le peuple. 

En parcourant cet article on réalise qu'on a élu un "innocent" s'entourant d'autres innocents, cette expression qui décrit parfaitement l'état des simples d'esprit incapable de se gérer, donc de gérer les autres.

Macron va nous sortir le massacre des innocents en remplaçant, par d'autres innocents qui sont aussi des truants - mais c'est aussi l'avantage des innocents - le capharnaüm gouvernemental, depuis qu'il est élu et qu'il a mis en place ses copains en remerciement de sa fausse élection on n'a que des résultats médiocres, la France s'enfonce de plus en plus, mais il est content de lui, comme le maire de Briançon, peut-être aussi un innocent, après tout.

Mais quand-est ce qu'on va avoir des gens avec des couilles à la tête de l'Etat ?

Putain, ça me gave de me faire enculer.

Pourtant !!!

Allez, c'est mon coup de gueule du jour, puisque nous sommes tous des enculés innocents.

Ça pue la merde tout ça.

Dans quelques jours une autre page.

Et puis en septembre sortie de deux nouveaux livres, dans lesquels je fais aussi état des enculés.

Bonne journée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article