Ma petite revue de presse 01 06 2018

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

De tout, du banal, du moins banal et du sordide.

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018

Il y a quelques jours.

Un car accidenté, peu d'info mais pas plus à ce jour, Mamoudou a occulté la totalité des infos de ces dit jours. 

Non que je lui reproche quelque chose, je ne le connais pas, juste que la manipulation des masses populaires passent avant les vraies infos. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018

Briançon.

Là pas d'accident mais ça aurait pu arriver.

Du métier, je sais ce qu'implique de lever une benne alors qu'un camion n'est pas correctement positionné, si la charge "colle" un peu à l'avant de cette benne (surtout l'enrobé), en élévation cette charge déséquilibre cette dernière qui peut verser et coucher le camion, c'est un des accidents les plus fréquents dans ce cas de figure d'autant qu'il y a beaucoup de circulation, c'est un risque que le chauffeur de ce camion ne calcule pas. 

C'est aussi ce qui fait la différence entre un vrai routier et un manutentionnaire juste titulaire d'un permis de conduire. 

En cas de pépins c'est ce qui est aussi expliqué au tribunal, quand on cherche à savoir ce qui s'est passé et pourquoi il y a des victimes.

Donc trop tard mais la prévention et la conscience professionnelle ça n'existe pas, juste enterrer les morts, dédommager les familles et la vie continue de la même façon, jusqu'à la prochaine fois. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018

La faute à..... "personne".

En effet, les conditions conjuguées pour retirer ce véhicule ont mis du temps à être réunies bien que depuis le mois de Mars c'eut été possible alors que ce véhicule est là depuis mi-décembre 2017.

Bref, on ne va pas incriminer tel ou tel responsable, juste se dire que cette route de Pramorel est très étroite, que les riverains demandent depuis des années que des travaux d'élargissement soient effectuées, je n'ose imaginer ce qu'il aurait pu arriver si c'eut été un car scolaire (mini-bus et ligne que j'ai faite, donc je connais bien le problème) à la place de ce camion tout neuf, puisque tous les jours le service scolaire est assuré. 

C'est certainement au nombre de morts qu'on commence à penser à améliorer les routes, là pas encore de mort, donc pas de travaux à prévoir et puis les finances de la ville passent d'abord pour le coeur de ville, c'est plus visible et plus médiatiquement porteur. 

La note ?

3000 euros de plus pour les contribuables, pas de quoi élargir la route, même pas de quoi en payer l'étude sachant que 100 mètres d'étude, à Briançon, ça coute la bagatelle de 120 000 euros, alors 1600 mètres je vous laisse imaginer la note.

Ah l'argent public, qu'est-ce que c'est facile à dépenser en..... conneries au détriment du bien public. 

Parce que ce qui n'est pas précisé c'est que ce véhicule est neuf, du moins l'était, n'a pratiquement pas roulé mais qu'il faut prévoir quelques milliers d'euros supplémentaires pour le remettre en état, mais shuttttt, il ne faut pas le dire. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018
Ma petite revue de presse 01 06 2018

Faut-il une étude ?

Pour au moins réparer, voire changer le toit de cet Abribus de l'arrêt Champ de Mars.

Changer ce serait mieux, voire prolonger cet abri pour qu'un peu plus de monde soit protégé de la pluie, de la neige ou du Soleil, et puis tant qu'à faire en installer qui ne sont pas translucide de façon à ne pas transformer ce lieux en serre, bref juste un peu de bon sens et de jugeote. 

Je pense que si les services techniques se chargent de ces petits travaux le coût s'en trouvera assoupli, des matériaux opaques pour le bien-être des clients voyageurs c'est aussi ce qui fait partie de l'utilisation des impôts, même si à Briançon la presque totalité sert à autre chose que ce dont à quoi ils sont levés à l'origine.

C'est bizarre cette ville, on a l'impression que personne ne remarque rien, qu'aucun des responsables divers ne sort de chez lui, ne constate ces dégradations, ces divers problèmes mineurs mais qui coutent cher, à la longue, d'être négligés, voir oubliés. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018Ma petite revue de presse 01 06 2018

Négligés.

Le regard scrutateur de ceux qui sont chargé du nettoyage n'est pas des plus perçant, on peut comprendre que le manque de personnel génère des lacunes mais quand ça perdure on se pose aussi des questions.

Ces déchets récurrents ne sont pas du jour, j'y passe assez souvent pour constater que certains "habitent" là depuis un moment.

Certes le lieu est mal fréquenté, les zonards chroniques y ont établi leur quartier général du jour avec les alentours du bureau des TUB, où là aussi il y a une nette désaffection pour l'entretien mais il est vrai aussi que la "faune" locale n'engage pas à y oeuvrer longtemps.

Donc deux causes, le désintéressement des lieux pour l'entretien et ce qui motive ce délaissement, là c'est du ressort de Mr le Maire qui a pour tâche, parmi tant d'autres, d'assurer la sécurité de ses citoyens et la salubrité publique, maintenant il est vrai que de demander à des désoeuvrés de respecter ceux qui les entretiennent c'est une autre histoire et puis il est préférable que ce soit le matin de bonne heure, les brumes des nourritures liquides n'ayant pas encore perturbé leur perception des choses, quand ils arrivent à les percevoir.

Il est probable que les briançonnais aimeraient être un peu plus informés en ce sens, ne serait-ce que par un encart dans Place Publique sur ce phénomène inquiétant de l'augmentation des SDF, surtout les jeunes qui sont en parfait état de travailler. Sauf que c'est une mauvaise publicité pour une ville qui se veut exemplaire surtout à travers ce petit journal municipal de propagande à la gloire de ceux qui s'en chargent.

Il est vrai que le système d'assistanat chronique est tellement avantageux que pour les flemmards se contenter du minimum sans effort sur le dos de la société est la solution de facilité qu'ils auraient tort de ne pas exploiter surtout quand ils sont pris en charge en totalité dans tous les domaines juste parce qu'ils ne veulent pas travailler. (Putain, pas une seule virgule, je m'admire parfois)

Je crois que la France est le seul pays au monde à offrir autant d'avantages et de facilités à ses parasites.

C'est le système qui crée les SDF, pas le contraire. 

  

Ma petite revue de presse 01 06 2018Ma petite revue de presse 01 06 2018Ma petite revue de presse 01 06 2018

Oubliés.

Un bassin qui fut agréable mais ça commence à dater, des bancs qui ont besoin d'un bon coup d'entretien et de Lazure, même si le mélèze est un bois qui résiste aux intempéries cette image de désolation n'est pas engageante. 

Ce n'est pas récent, ça fait des années que, de temps en temps, j'en mets des images, rien ne bouge beaucoup, les éclairages ont été améliorés en 2014 mais ça faisait des années que je faisais aussi l'éloge désastreux des anciens lampadaires (mes pages de 2011 à 2013).

Pourtant ce coin de Briançon n'est pas désagréable, surélevé par rapport à la circulation, séparé de cette dernière par de la verdure, s'y détendre est plutôt sympa, quand ce sera entretenu. 

Là aussi on constate les mêmes saloperies résiduelles et anciennes, je ne suis pas responsable des services techniques et heureusement, il y aurait quelques bretelles à remonter sauf si on continue de réduire le personnel communal. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018

Ma foi.

C'est une photo qu'on trouve sur Place Publique, c'est vrai que de cacher les véhicules pour valoriser l'image de la vieille ville c'est un plus non négligeable, bien que ce projet ait fait l'objet de polémiques le fond du problème est louable même si on y a perdu en places de stationnement puisque l'aménagement intérieur est de trop. Bref, on ne va pas y revenir, quand on rentre à Briançon en arrivant d'Italie c'est mieux qu'un parc de voitures d'occasion.

Les voitures d'occasion sont ailleurs. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018
Ma petite revue de presse 01 06 2018
Ma petite revue de presse 01 06 2018

A vous de choisir.

Il est réel que maintenant il est plus agréable de visiter un parking arboré qu'une vielle ville dépotoir servant à entasser le maximum de véhicules dans un espace aussi réduit, l'effet n'est pas le même mais ça fait dix ans que je préconise d'être rigide en matière de stationnement dans cette vieille ville, non pas pour emmerder les riverains mais pour que l'image d'un Champ de Mars accueillant se prolonge dans la citée Vauban classée au patrimoine du plus grand nombre de véhicules sur 100 mètres carrés, y compris là où c'est interdit de stationner mais bon, les interdits, à Briançon, on sait comment ça se passe.

Je vais recréer la polémique mais les riverains eux-mêmes se suicident commercialement en transformant leur citée en parking laid et repoussant, déjà que l'état des chaussées est un désastre ! Les touristes ne viennent pas pour admirer des tas de ferrailles en train de cuire au soleil l'été ou être pris dans les glaces l'hiver. 

J'ai pas mal de lecteurs de mon blog qui sont des touristes de la ville, ils sont unanimes à dire que leur réticence à pénétrer dans cette vieille ville tient aussi du fait que c'est une désolation, rien que d'entrer par la porte Dauphine, la principale, on a tendance à vouloir faire demi-tour, des réceptacles Molock puants, gras, souvent dans un état de crasse épouvantable, une place Vauban défoncée (projet à 120 000 euros d'étude) et encombrée de véhicules divers dont fréquemment des utilitaires de grand volume, pour attirer les touristes qui viennent visiter des monuments historiques il y a mieux à offrir mais là c'est une volonté municipale et une fermeté face aux demandes de mansuétudes diverses, clientélisme oblige. 

Il est rarissime que je puisse prendre des photos de la Collégiale sans qu'il y ait les permanents véhicules utilitaires divers qui bousillent le point de vue pourtant unique en France dans ce contexte, les touristes, surtout étrangers, qui emmènent des photos gâchées par des tas de véhicules divers sont aussi unanimes à dire que question patrimoine et environnement visuel il y a mieux çà a faire. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018Ma petite revue de presse 01 06 2018
Ma petite revue de presse 01 06 2018Ma petite revue de presse 01 06 2018

Rien à branler.

C'est ce que celui qui s'est posé là comme un chien fout sa merde a dû se dire quand il a bousculé cet élément décoratif du fleuriste de cet endroit de la ville.

C'est resté comme ça plusieurs jours, déjà que le secteur est fortement perturbé par les travaux incessants, le stationnement en devient très compliqué pour les riverains et les gens qui viennent travailler dans le secteur. 

Là aussi on remarquera le suicide des riverains (puisque c'est un riverain) qui ne prennent pas en compte que l'environnement ce n'est pas que d'admirer le Prorel ou le Mélézin, c'est aussi rendre agréable les alentours des habitations et commerces du bas de la ville.

Les commerces souffrent aussi de ces incivismes permanent même si certains incivismes sont aussi générés par quelques commerçants pas trop regardants.

Il y a peu de temps deux véhicules aménagés en "camping-car" ont stationné une dizaine de jours pénalisant les autres usagers, j'ai donc mis un petit mot correct sur leur pare-brise afin de les sensibiliser aux difficultés de stationnements locaux.

Je pense qu'avec de la diplomatie et la compréhension du bon sens on peut parvenir à un consensus bénéfique pour tous. 

Maintenant, si la municipalité instaurait un fonctionnement "zone bleue" dans certains secteurs payants je pense que déjà on arriverait à créer un appel d'air commercial bénéfique pour tout le monde, ceux qui ont une vignette ventousent  (du verbe "ventouser qui n'existe pas mais j'en invente parfois, il y en a plein mes livres d'une médiocrité affligeante) les places payantes et ceux qui n'en n'ont pas n'ont pas de place non plus pour aller faire des achats dans ce secteur de Sainte Catherine. (Oui, je sais, la phrase est complexe mais moi j'aime bien)

Donc, les briançonnais du haut n'ont rien à envier aux briançonnais du bas qui fonctionnent de la même façon et inversement.

D'ailleurs on notera que j'ai l'intention de faire une liste pour les élections municipales de 2020, rien que de lire cette page je me dis que personne ne votera pour moi, le laxisme et la facilité l'emportant sur la logique, le bon sens et un minimum de discipline sociétaire.

Ça ne fait rien, je n'y vais pas pour la place ni la gloire n'y le fric, j'y vais pour améliorer le quotidien des administrés. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018
Ma petite revue de presse 01 06 2018
Ma petite revue de presse 01 06 2018

Comme ça.

Dix minutes pour aller de la gare au rond-point Leclerc, soit 650 mètres, il y a mieux, mais c'est plus cher. 

C'est le quotidien des briançonnais qui vont bosser tous les matins, galère qui peut être évitée mais pour ça il faut deux choses, la discipline des piétons, totalement inexistante à Briançon, et une volonté municipale.

J'avais préconisé des solutions qui ne verront jamais le jour, du moins tant que je ne serais pas élu, il est vrai que le père Ihuel c'est un emmerdeur de première et s'il propose des solutions qui défrisent ceux qui pensent autrement au détriment d'un fonctionnement logique, ce sera systématiquement ignoré, on sait bien que le bas peuple est absolument incapable d'avoir de bonnes idées, c'est réservé aux élus. 

Alors on respire la merde de la pollution intense, dans ces cas de figure, et tant pis pour les gosses qui vont à l'école si leur petits poumons se noircissent de ces étranges éléments pas prévus par la nature pour le fonctionnement d'un organisme. 

Comme la Chaussée aux mêmes heures mais c'est le prolongement de ce phénomène.

D'ailleurs une partie de ce bordel journalier est créé par ceux qui ont des enfants aux petits poumons pollués et qu'on dépose au pied de la classe pour éviter qu'ils ne respirent la merde des véhicules qui les y déposent, comme quoi la "comprenette" c'est aussi quelque chose de compliqué, ça ne se comprend pas, comprenne qui pourra. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018Ma petite revue de presse 01 06 2018

Dans quelques jours.

Va avoir lieu une réunion - débat sur les migrants dans notre région.

Sont invités à ce débat diverses personnes dont du "gratin" européen, tous de gauche, voilà un débat qui est terminé avant même d'avoir commencé.

je m'y suis inscrit, j'ignore si je serais invité, j'ai préparé une liste de questions.

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018

"Gratin" national.

Elu de la République, des fois on se demande comment. 

Les intérêts des gigantesques sociétés, comme Monsanto, passent avant la vie de millions d'individus.

Sachant comment ça se passe quand un projet de loi vient perturber la machine bien huilée des profits internationaux, on ne s'étonnera pas que des députés, que je considère véreux, retournent leur veste.

Le procédé est simple, un émissaire d'une grosse société, voire d'une gigantesque société, voire de la plus grosse au monde dans le domaine de la destruction humaine par "armes" chimiques pacifiques, il s'envole avec une enveloppe, une grosse enveloppe, enfin grosse par rapport à nos petits budgets, pour Monsanto quelques millions d'Euros c'est d'une insignifiance qui ne vaut même pas être déduite du budget, cet émissaire rencontre quelques députés influents, il les invite dans un grand restaurant, leur demande si des fois ils n'auraient pas des petits travaux à faire dans leur villa, une voiture à changer, une résidence secondaire à rénover, et autres petits services qu'il peut résoudre facilement.

La tentation est alléchante, ça marche à tous les coups, juste voter ce que l'émissaire lui préconise en matière d'écologie et de produits susceptibles d'être interdit. 

Et voilà, ce n'est pas plus difficile que ça, pour un bien être personnel et égoïste un élu fait le contraire de ce dont pourquoi il a été élu histoire d'avoir une piscine dans son jardin, une voiture neuve et, pourquoi pas, quelques actions en bourse lui permettant de passer n'importe quelle crise financière à l'abri du besoin. 

C'est vrai que c'est pourri la politique.

Alors oui, c'est un salaud mais il n'en a rien à foutre des mots, il a son enveloppe. 

Mais bon, on en a d'autres qui ne sont pas députés mais qui ont aussi leurs enveloppes, les secteurs porteurs ne regardent pas à la dépense, même locale.

Une forme de vol officiel autorisé, comme tous les voleurs politiques (oui je sais, c'est un lapsus)

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018

Autres voleurs.

Officiels aussi mais dans un genre différent, c'est de la politique déguisée en mouvement syndical.

Et puis franchement, un camion poubelle pour un syndicat poubelle ça va bien ensemble.

Et puis quand on détourne un navire en Méditerranée, franchement, un camion c'est de la pacotille. 

Et puis à gauche on veille, on va trouver un Avocat véreux et bien complaisant, payé par les cotisations des adhérents et les subventions de l'Etat, qui va faire éviter à ces neuneus des jours de prison potentiels. 

Quoi que, pour aller en taule maintenant il faut presque payer. 

En fait c'est ça, on paye pour entretenir des prisonniers mieux soignés que les petits vieux qui crèvent dans les maisons de retraites véreuses.

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018

C'est peut-être pour ça qu'elles sont pleines.

82663 prisonniers au dernier recensement.

Comme on sait qu'un prisonnier coute environ 120 euros par jour aux contribuables, on peut donc avancer que le budget carcéral est de 9 919 560 euros par jour, soit plus de trois millards  six cent millions d'euros par an.

Mais rassurez-vous, pour ça ils disposent de salle de sport, cinéma, télévision, piscine dans certains établissement, téléphone portable et, parfois, le rôle de chef de prison qui imposent leur loi aux matons complètement débordés. 

Franchement, celui qui ne veut pas venir en France c'est vraiment un con, que ce soit en qualité de réfugié ou de prisonnier ce sera toujours le citoyen le mieux dorloté du pays. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018
Ma petite revue de presse 01 06 2018

Alors on se bouscule.

Pour y aller en taule, il est vrai que chez les paumés la majorité est loin de pouvoir assurer deux repas corrects par jour et autres commodités qu'ils ne possèdent pas.  Alors la prison ne fait plus peur, elle attire, on peut comprendre que dans certains milieux "difficiles" l'ambiance famille puisse pousser à des réactions violentes, l'alcool aidant la plupart du temps. (Egalement dans mes livres)

Alors on n'a plus peur de rien, la police fait marrer les délinquants qui leurs donnent la chasse en pleine ville, la prison attire plus qu'elle ne fait peur, les autorités de l'Etat ressemblent à des guignols et ne sont plus ni un repère ni un exemple.

On ne va pas s'étonner d'une telle dégradation sociétaire tout de même. 

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018

Et on commence jeune.

Il s'agirait d'un autiste, les questions sont donc encore plus nombreuses, ces âges où la sardine frétille dans le pantalon, où on ne réalise pas l'importance de certains actes à cause d'une maladie, une surveillance approximative ou nulle, bien entendu ce ne sont que des suppositions mais elles jaillissent à chaque fois que le fait se produit.

Toutefois, autiste ou pas il a bien réalisé qu'il a commis un acte horrible puisqu'il se sauve. 

Bref, c'est sordide. 

Mais il y a pire.

 

Ma petite revue de presse 01 06 2018
Ma petite revue de presse 01 06 2018

L'abject.

Cette photo tout le monde la voit sur Internet, je la mets donc, non pas pour accuser ce présumé innocent de l'acte, mais le seul fait de frapper un gosse est suffisant pour qu'il soit une belle ordure, on ne frappe pas un gosse.

Un gosse de neuf ans violé et tué c'est la pire des choses, ce n'est même pas la prison que je lui infligerais, Mr Badinter votre travail est inachevé, il aurait fallu faire des exceptions. (Abolition de la peine de mort en France en septembre 1981)

S'il vous plait, Monsieur le Procureur, laissez-le nous juste une heure ce pourri, on vous le rend après, s'il en reste. 

Savez-vous ce que c'est qu'un enfant qui se fait battre Monsieur le Procureur ? C'est terrible, des souffrances plus psychiques que physiques, l'abomination de la force physique sur la faiblesse de l'innocence, le pire de tout. 

C'est sur cette épouvantable tragédie que je fini cette page. 

Dans quelques jours autre chose, plusieurs pages en préparation mais aussi mes livres.

Bonne soirée à tous. et bon samedimanche.

 

 Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon et société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article