Sale tapette

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Ce terme n'est presque plus usité, mais je l'ai entendu si souvent. 

 

Sale tapette

Volonté de tuer.

Sauf erreur l'appel à en "finir" est sans équivoque, la haine à son paroxysme. 

Qu'est-ce qui génère cette haine ?

Rien. Ou plutôt si, les préceptes religieux puisque tout ce qui touche à la haine a pour origine une religion, toutes les formes de haine sous toutes les religions.

La religion c'est le refuge mystique des humains, ça leur permet de s'accrocher à un espoir vainc à un degré plus ou moins élevé selon le niveau social de cet humain.

Le plus perturbant, dans ces attitudes haineuses, c'est que rien ne vient justifier cette vindicte, un(e) homosexuel(le) ne portant préjudice à personne.

Sauf si bien entendu l'amalgame de fait de viol et de meurtre vient se greffer sur ce qu'un milliard d'homosexuels sur la terre pourrait laisser représenter.

Un Milliard ? Et oui, c'est à peu près le nombre d'homosexuels présent en ce monde, quelle que soit la nationalité, la race ou la religion.       

Quand je discute du sujet avec d'autres personnes, dont j'ignore les tendances parce que je m'en fous, immédiatement les faits de pédophilie et de meurtre d'enfants viennent se mêler au sujet, c'est que les préceptes religieux sont bien ancrés dans les esprits, d'autant que la majorité des violeurs et tueurs d'enfants sont des hétérosexuels. 

Il est évident que ces monstres violeurs tueurs n'ont rien à faire en liberté, je ne suis pas habilité pour juger de ce qui est mais la société doit en être protégée. 

Ce qui perturbe aussi c'est qu'il y a, parmi les religieux de toutes les religions, une part non négligeable d'homosexuels, refoulés parce que soumis à une doctrine, ils sont les plus véhéments, c'est leur exutoire aux contraintes auxquelles ils sont imposés, j'en connais personnellement et leur discourt est troublant, voire inquiétant.

Les autres homophobes sont issus de milieux religieux, les interdits de l'enfance les ont coincés, les ont transformés, à tel point qu'homosexuels refoulés ils deviennent des prédateurs dangereux en faisant la chasse aux pédés, se défoulant sur sur les autres pour se punir de ne pas pouvoir l'être ouvertement, j'en connais aussi. 

              

Sale tapette

Juste savoir.

Qu'est-ce qui les motive ? La plupart du temps c'est le soir après beuveries, j'ai connu aussi, c'est le plus souvent en bande, du moins quand ils sont au moins deux, le "courage" ça s'exerce mieux en nombre surtout quand on en a pris quelques doses au comptoir d'un bistro.

Le courage des faibles et des minables ce sont ces verres avalés entre copains avant de passer à l'acte, sauf que c'est quand-même ciblé, c'est toujours dans des coins où ils sont sûr de trouver des homosexuels qui ne se cachent pas, c'est aussi ça la liberté de nos démocraties, ne pas avoir à se cacher sans pour autant faire de la provocation publique parce que là aussi il faut être réaliste, s'aimer entre hommes ou femmes ne nécessite pas de faire de la provocation et puis l'amour ce n'est pas du théâtre de rue.

Si on leur pose la question de savoir pourquoi ils chassent les homosexuels ils ne le savent pas, certains disent "c'est dégoutant" mais comme ils ne participent pas je ne vois pas trop ce qui les dégoute et puis un cul reste un cul comme une bite reste une bite, le choix du trou n'est qu'une question de gout. 

D'autre disent que c'est immoral, juste savoir sur quelle assise de morale ils se basent, en dehors de celle des religions aucune disposition législative laïque - aujourd'hui s'entend - n'interdit la copulation entre deux personnes du même sexe dès lors que ce ne sont pas des relations adultes-enfants, qu'elles sont consenties réciproquement et en privé. 

Certains m'ont dit que c'est contre nature, juste réaliser que c'est la nature qui produit les homosexuels comme elle produit des noirs, des jaunes, des boutonneux, des très grands, des trop petits, etc., et autres particularités qui servent d'alibi aux homophobes. 

D'autres encore pensent que c'est contagieux, comme une maladie sauf que ce n'est pas une maladie, pas plus physique que mentale, la propagation du SIDA, dès 1983, a induit la relation homosexualité et maladie alors que ça n'a rien à voir.

Et puis il y a l'éducation, surtout l'éducation, si certains parents savaient le mal qu'ils font à leurs enfants en leur propageant des idées fausses ils y réfléchiraient à deux fois, les parents qui induisent aux leurs, s'il découvrent qu'il - ou elle - est homosexuel, des menaces, du chantage, des privations, la mise à l'écart, etc. détruisent leurs enfants. Un pédé qui s'assume et que personne ne rejette vit une vie sereine et épanouie, parmis les homophobes beaucoup sont de ceux qui se sont trouvés dans la situation d'être rejetés, pour eux le rejet c'est de la faute des "homos" donc il faut éradiquer les "homos" parce que leurs parents leurs ont induit. Là aussi on démoli un ados de le contraindre à faire ce que sa nature refuse. 

Le sujet est vaste et insondable, chacun ayant sa propre opinion, surtout ceux qui n'en connaissent pas la réalité. 

   

Sale tapette

Une énorme disparité.

Et surtout une fausse vue des réalités.

On remarquera qu'au Brésil et aux Etats-Unis l'homophobie reste très présente, là encore la religion domine en ce sens, encore et toujours les religions. 

Canada, Argentine, Australie et une partie de l'Europe, la tolérance est importante bien que ce terme "tolérance" soit inapproprié, de dire qu'on tolère l'incontournable c'est nier la diversité de la nature qui seule est responsable des différences sexuelles. 

Ce qui laisse sous-entendre que seuls les hétérosexuels sont en droit de dominer les autres, un peu comme certains blanc s'arrogent le droit de dominer les noirs. 

Ce qui est flagrant aux USA, cette notion de différence sexuelle qui est à l'échelle des différences de couleur. 

La Russie fait bande à part mais c'est d'abord un choix politique et non une représentation d'un mode de vie généralisé, il suffit d'aller sur certains sites homosexuels pour se rendre compte que ce pays est loin de n'avoir que des hétérosexuels, encore un leurre qui laisserait entendre qu'une particularité ne s'attacherait qu'à une nationalité, ces erreurs phénoménales qui pourtant ont la peau dure.

On remarquera que la Chine communiste n'est pas fortement homophobe comme pourrait le laisser supposer le fonctionnement de cette doctrine.

Il en est de même dans les pays en gris, pas de statistiques certainement du fait que ce n'est pas un sujet de société comme le font les autres pays concernés.

Quand aux pays fortement islamisés c'est le summum, bien qu'ils possèdent autant d'homosexuels que les autres ces derniers vivent cachés leurs passions qui deviennent un enfer.

Pour résumer, il serait intéressant de savoir pourquoi le sujet de l'homosexualité est tant débattu alors que c'est une manifestation naturelle chez certains êtres, un milliard sur la totalité de la planète. C'est que de ceux qui dirigent les décisions ne dépendent que de leur propre fonctionnement, on revient donc à l'aspect politique pur qui veut qu'un seul impose à la multitude sans distinction. 

 

Sale tapette

La preuve.

La tolérance suit le fonctionnement.

Bien que je n'ai aucune opinion précise concernant le mariage homosexuel je me demande juste s'il est nécessaire de promulguer des lois et règlement pour légaliser une forme de fonctionnement qui s'en exonère pour s'épanouir. Ces contrats divers, mariage, PACS, c'est juste administratif pour encadrer un état possessif de biens pouvant faire l'objet de litiges, la connotation sexuelle est exclue au profit du fonctionnement de couple, qu'il soit hétéro ou homo. 

Interdire aux homosexuels l'accès à divers fonctionnements sociétaires c'est faire de la discrimination qui ne s'appuie sur aucun fait laissant entendre qu'un fonctionnement sexuel puisse influer sur un fonctionnement sociétaire, les préceptes ont la vie dure, aussi dure que les religions. 

Ce qui me faire rire - jaune - c'est le Vatican qui dénonce l'homosexualité alors que dans ses rangs, y compris les plus hauts, il y a une quantité non négligeable d'homosexuels, il est quand-même à remarquer que le Pape François module sa position en ce sens, ça permet d'exonérer les potentielles conséquences de comportements dit "contre nature" de certains de ses subordonnés et laisse l'acceptation à la tolérance qui est pourtant aux antipodes des doctrines de l'Eglise catholique.

Ce qui me fait bien marrer d'ailleurs, la plupart des homosexuels que je connais sont catholiques et beaucoup pratiquants, juste bien refermer sa braguette en allant à la messe pour que le bon dieu ne voit pas les vices internes, même s'il voit tout.

De la même façon mes relations anciennes parmi les juifs homosexuels n'ont pas de notion de rejet ni de défaut par cette religion, d'ailleurs la bible ne mentionne pas cet état, du moins ne le particularise pas par rapport aux fonctionnements de ces pratiquants, savoir aussi que chez les juifs anciens la prostitution masculine était courante et intégrée dans leur mode de vie. 

De la même façon dans les pays fortement islamisés les homosexuels sont aussi bien implantés dans les hautes sphères, mais ça ne se dit pas, ça ne se pense même pas, remarquer que chez les arabes la copulation pédophile est tolérée, voire souhaitée, ce qui engendre aussi l'amalgame et la liaison des deux, homosexualité et pédophilie cette dernière n'étant pas reconnue comme telle par l'islam, comme d'ailleurs c'était sous la Rome antique quand les hauts responsables confiaient leurs ados garçons à des hommes adultes bien placés afin de les instruire de la sexualité entre hommes. 

On remarque, sur la carte d'Afrique, que les pays fortement islamisés pratiquent la peine de mort presque systématique, la Mauritanie comme le Soudan. La religion de ces pays ne tolère aucun homosexuel dans leur peuple, pourtant il y en a autant qu'ailleurs.  

En Inde, pays de plus d'un milliard d'habitants, l'homosexualité y est très présente, juste qu'il est interdit de le dire et de le dévoiler. Le tourisme sexuel dans ce vaste pays est aussi bien répandu mais rares sont les médias qui en font état, il faut dire que les dispositions visant à faire taire sont immenses et les sanctions immédiatement exécutées, c'est le cas de le dire, sans distinction de nationalité, ça rend méfiant et peu bavard. 

 

Sale tapette
Sale tapette

En France.

Il n'y a pas si longtemps que l'acceptation de l'homosexualité est dans les textes, ce qui reste encore un peu faux-cul puisqu'il existe toujours des textes spécifiques sur l'homosexualité, la vraie liberté sexuelle serait qu'on ne parle ni de cette différence ni de son existence. 

Dans les années 1967/1974 j'avais la chance d'être dans le milieu du "spectacle" - entre autres - qui acceptait certaines différences sous couvert d'une pratique de scène ou de particularité liée à un monde à part (Voir mes livres), toutefois il est réel que la chasse aux pédés par les autorités, même si elle n'était pas ouvertement systématique, était appliquée par les forces de l'ordre, ce que je crains c'est que de trop en vouloir aujourd'hui (reconnaissance de ceci ou cela, exigence de textes) n'entraine un effet inverse qui risque de rétrocéder sur les dispositions actuelles. 

A ces époques il n'y avait que de se faire enculer par les politiciens qui était toléré (comme aujourd'hui mais c'est presque devenu obligatoire), même conseillé, mais de façon théorique en passant par le porte-monnaie et diverses réglementations. 

Les actes homosexuels réprimés à l'époque étaient donc punis sévèrement à condition que ça se sache, c'est à dire presque tout le temps sur dénonciation, il ne faut pas grand chose pour être dénoncé, juste larguer un amant ou être rejeté par la famille, la plupart des dénonciations venant des proches des homosexuels condamnés gratuitement.

Je me demande juste ce que peuvent physiquement ressentir les dénonciateurs de sodomie alors que ce n'est pas leur trou du cul ni leur bite qui sont concernés, juste la jouissance de faire du tort et du mal, il est vrai que certains se délectent des maux des autres.

Le sujet est vaste, il faut plus qu'un débat, il faut une refonte des mentalités et ça, c'est mission impossible.

Moi aussi on m'a cogné dessus, j'ai survécu.

Ma prochaine page sur la nazisme. Là aussi c'est du gratiné qui englobe aussi l'homosexualité.

Bonne soirée à tous et bon samedimanche.

 

 Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article