Fascisme ? Anarchie ? Droite ? Gauche ?

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Dans ce monde de troubles et d'incertitudes les

extrêmes sont rois, du moins pour un temps

très court mais assez long pour être dévastateur.

 

Fascisme ? Anarchie ? Droite ? Gauche ?

Le fascisme c'est ça.

La main-mise sur la totalité des pouvoirs, une doctrine qui n'admet aucune autre forme de fonctionnement que la tyrannie d'un seul.

Un modèle de société basé sur le nationalisme mais qui ne supporte aucune autre communauté.

 

Fascisme ? Anarchie ? Droite ? Gauche ?

Le nazisme c'est ça.

Pire que le fascisme c'est aussi l'élimination de tout ce qui gêne, un pouvoir absolu sans partage ni écart.

C'est aussi la tyrannie d'un seul ajouté aux massacres de tout ce qui n'est pas dans la droite ligne de la doctrine.

 

Fascisme ? Anarchie ? Droite ? Gauche ?

Les deux réunis c'est la désintégration du monde.

Nos parents ont donné, chèrement.

 

Fascisme ? Anarchie ? Droite ? Gauche ?

Une autre tyrannie

Une autre doctrine tout aussi néfaste que les deux précédentes.

Elle se veut populaire mais ne fait que détruire sans construire.

Le partage de tous au service d'un seul, une doctrine faux-cul qui avilit les peuples.

 

Fascisme ? Anarchie ? Droite ? Gauche ?

L'effacé des manuels d'Histoire sur le fascisme et le nazisme.

Pourtant l'allié du nazisme et du fascisme il a été le plus été agressif durant la seconde guerre mondiale mais pour le comprendre il faut être américain.

Les européens se sentent moins impactés par ce sanguinaire dirigeant qui a continué d'exercer après la guerre, comme quoi les cibles sont bizarrement déviées fonction de ce dont à quoi elles servent. 

Avec des millions de morts à son actif il a pourtant été exonéré de peine et de sanction.

 

Fascisme ? Anarchie ? Droite ? Gauche ?

Pourtant !

Actuellement il y a résurgences de groupes et de mouvements divers se répondant d'une doctrine sensiblement identique, sous couvert de combattre un système ces derniers tendent à imposer une dictature "sanguinaire" qui s'exonère de toute retenue, il ne faut que constater leurs exactions. 

Ce qui est encore plus troublant c'est que les autorités actuelles tendent à laisser faire ces groupes et ces mouvements parce que ça rend service à ceux qui dirigent et qui commencent à craindre pour leur place si lucrative et si protectrice. 

Maintenant, une autorité, de quel que pays qu'elle soit, a aussi tendance à s'arroger un totalitarisme qui n'est pas compatible avec une vraie démocratie. 

Ce serait long et fastidieux à développer et puis je manque d'éléments, toutefois il est à remarquer que ceux qui imposent la violence pour se placer ne sont pas ceux qu'on accuse justement d'être les dangers pour le pays.

On ne peut relever aucune infraction à la sécurité de la population dans les groupes divers qui s'affichent en défenseurs des traditions et pour la préservation d'une unité nationale, ceux qu'on dénonce comme fascistes alors que rien ne tend à prouver ce fonctionnement, juste des mots du passé utilisés par ceux qui n'ont pas d'argument, un peu comme un débile insulte à tort et à travers.

Le fascisme qui se veut parti unique et totalitaire - ce que tend à faire d'ailleurs l'actuel en France - ne reconnait pas le droit individuel et encadre la vie privée des populations - ce que tend également à faire l'actuel par certaines réformes (d'autres sont nécessaires), réformes contraignantes restreignant les libertés individuelles et par le fichage de tous les français mais beaucoup de ces derniers sont aveugles de ne rien vouloir voir - au détriment d'une réelle démocratie qu'on transforme peu à peu en acceptation de la perte des libertés individuelles, mais comme ça se fait insidieusement ça passe très bien dans un peuple devenu veule et crédule. 

Alors on a "créé" les "antifas", du moins ces derniers se sont nommés de cette façon pour donner du crédit à leurs exactions en se basant sur des actions du passé, surtout de la dernière guerre, là aussi d'ailleurs on constate la pauvreté intellectuelle des éléments constitutifs de ces groupes et mouvements divers, le refuge dans la puérilité est la seule matière exploitable pour justifier l'injustifiable, à la tête de ces derniers une ou plusieurs personnes, issues d'une démocratie dissidente qui voudrait bien devenir calife à la place du calife.

Bref, les réels désordres qui tendent à imposer un fonctionnement totalitaire sans partage sont organisés par ceux qui accusent les autres de leurs propres désordres mais ça ce n'est pas nouveau.  

La désinstruction nationale organisée depuis quelques décennies, soigneusement entretenue par des médias subjugués et surtout super-soutenus par des largesses financières - puisqu'en finalité il n'y a que ça qui compte - fait le reste, soumettre en douceur une population en la matant par des méthodes vieilles comme le monde, la propagande et les menaces qui ne sont qu'une forme de terrorisme mais quand c'est organisé par ceux qui gouvernent le terrorisme interne d'une nation prend le qualificatif de "réformes". La terreur ne se limite pas aux violences, elle s'impose aussi par des contraintes financières et la privation des libertés individuelles.

Si on compare la liberté individuelle du français moyen d'aujourd'hui avec celle du même citoyen il y a cinquante ans on ne peut que constater la dégringolade, de la même façon on fait miroiter à la population un confort de vie illusoire qui ne repose que sur ce que les banques veulent bien consentir, ces banques qui ont le pouvoir facile de détruire une famille, un artisan, un commerçant ou une entreprise presque instantanément. 

On a acheté les libertés par de la facilité feinte, l'accès payant à pratiquement tout, même les plus élémentaires nécessités indispensables, donne une fausse illusion de liberté alors que pas un citoyen ne peut bouger le petit doigt sans que ce soit surveillé et organisé.

Les défenseurs de la patrie, à ne pas confondre avec l'hégémonie de la race et de la nationalité comme le nazisme, entendent que le fonctionnement du pays reste entre les mains de ceux qui l'ont construit au fil des siècles, ça ne veut pas dire que ce pays refuse d'autres communautés ni refuse d'autres ressortissant, juste que ces deniers se doivent d'appliquer les lois et institutions du pays qui les accueille, ces temps-ci c'est le contraire, ce sont les "migrants" - considérant que sont migrants tous ceux qui viennent de l'extérieur et non pas l'amalgame de race ou de couleur comme on a trop tendance à le faire à travers les médias - qui imposent leur mode de vie et leur préceptes à ceux qui les accueillent. 

Alors c'est vrai que la confusion peut amener à penser au fonctionnement de l'Allemagne dès 1934 qui s'inquiétait de l'influence grandissante de communautés bien qu'il faille moduler puisque ces communautés, à cette époque, étaient sur place, intégrées dans la population avec un statut citoyen et n'entravaient pas le fonctionnement de l'Allemagne, juste qu'elles avaient la puissance de l'argent qui achète tout. La folie d'un homme à changé la donne avec les conséquences et les massacres qu'on connait. 

Quand des groupuscules veulent détruire une structure sociale, même si elle est boiteuse, ce n'est que pour en prendre la place et imposer une dictature comme celles ci-dessus décrites, c'est donc la volonté de vouloir mettre en place une dictature autre qui ressemble furieusement au nazisme, au fascisme et au communisme réunis avec des combattants haineux et dénués de toutes humanité.

        

Fascisme ? Anarchie ? Droite ? Gauche ?

TAG sur de vieux murs de Briançon.

Que pratiquement personne ne voit à cet endroit, c'est juste l'exutoire de quelques déséquilibrés qui s'ignorent.

A la limite on peut ignorer ces élucubrations qui ne sont nuisibles que pour l'immobilier, toutefois on ne peut s'empêcher de penser que de vouloir supposément faire tomber des frontières n'est que la façade de celles qu'on aimerait avoir mais d'une autre façon.

Je me demande si ces illuminés laissent leur porte ouverte jour et nuit en acceptant tous ceux qui seraient enclins à vouloir pénétrer chez eux, pour ceux qui ont un chez eux bien entendu puisque une partie non négligeable de ces prétendants à la liberté sans limite dépend entièrement de la société sur laquelle ils crachent en permanence, ils dépendent aussi du capital des capitalistes qu'ils veulent éliminer sans même réaliser que sans capital rien ne fonctionne.

Ils font partie de ceux qui dénigrent la société dont ils dépendent pourtant en presque totalité, ce sont des ignares imbéciles mais il faut de tout pour faire un monde. 

Quand à mettre le feu aux frontières on a vu ça il y a peu avec une démonstration de force de quelques sympathisants de ces illuminés qui forcent un barrage de gendarmerie à Montgenèvre.

    

Fascisme ? Anarchie ? Droite ? Gauche ?

Neuneus à ce point ça craint.

Quand un individu ne parvient pas à faire la différence entre un migrant imposé qu'on a amené - et non venu de son plein gré comme on veut nous le faire avaler - et un touriste c'est que déjà même à l'école primaire il a loupé quelque chose. 

D'autant qu'un migrant coute plus cher à la société qu'un touriste lui rapporte, mais ça c'est encore un autre problème qui échappe aux ignares.

Ce que la majorité de la population refuse c'est le trop plein qui détruit une société, on ne peut indéfiniment entretenir des gens totalement improductifs qui, de surcroit, ont tendance à imposer leur mode de vie qu'ils sont censés fuir en venant chez nous, c'est paradoxal comme fonctionnement, quand on va chez les autres c'est pour vivre comme les autres et non pas demander aux autres de vivre comme on vit ce qu'on abomine en le fuyant.

Le problème de ces neuneus c'est qu'ils sont dangereux, plus dangereux que ce qu'ils dénoncent sans pouvoir en prouver la nocivité. S'ils sont complices de cette "invasion" c'est avant tout pour se mettre en valeur, pour peu qu'il sachent ce que c'est que la valeur d'un acte, alors favoriser dans son propre pays l'installation de ceux qui veulent laminer le pays dans lequel ils viennent c'est en effet l'inverse du nationalisme mais c'est aussi de la trahison envers la société qui les entretient et qui entretient, de force, ceux qui l'envahissent.

C'est un peu comme en 1940 lorsque les français ont été obligés d'entretenir l'envahisseur nazi, ce qu'on leur a aussi imposé de force et également par leur dirigeants sous couvert d'armistice bidon proclamé par un vieillard subjugué par des gauchistes socialiste de l'époque traitres à la patrie. On a vu ce que ça a donné. 

Les gauchistes d'aujourd'hui ce sont les collabos d'hier, Mélanchon c'est le Darlan ou le Laval de maintenant mais sous une autre forme qui n'a que la même finalité, pour ceux qui scrutent un peu l'Histoire.

          

Fascisme ? Anarchie ? Droite ? Gauche ?

En être ou pas. (Des partis politique)

Le problème de nos époques de plus en plus confuses c'est de différencier les individus en catégories diverses, plus il y a de mouvement et partis politiques et plus les gens sont divisés, c'est une stratégie vieille comme le monde mais ça permet de créer des disparités qui servent des causes. 

Dans la logique il est normal que chacun ait un regard personnel sur la société dans laquelle il vit, ça dépend avant tout de son niveau social et de la place qu'il occupe dans cette société.

De la même façon chaque individu se reconnait dans un fonctionnement dit, ce qui entraine le rejet des autres fonctionnements mais c'est sans compter sur les disparités de chacun. 

La liberté c'est de pouvoir penser ce qu'on veut sans en avoir de reproche dès lors que cette pensée ne porte préjudice à personne et inversement, cependant, de se joindre à un mouvement qui réuni divers individus ayant des accointances de fonctionnement en voulant les imposer aux autres sauf à eux, en réfutant les droits qu'ont les autres de penser différemment, entraine des scissions et des conflits.

C'est aussi le but des paris politiques, imposer un mode de fonctionnement qui empêcherait les autres. C'est aussi de ces amalgames divers que nait la haine.

La haine c'est presque le pire des maux après la jalousie qui engendre la haine, ça englobe tout ce qu'on connait à l'heure actuelle en matière de conflits internes à une société ou à une nation, je prépare une page sur le sujet.

Pour résumer, ce que certains interdisent à d'autres c'est ce qu'ils s'autorisent pour l'interdire. 

Bien entendu ce n'est que le survol d'une analyse personnelle qui n'engage que moi, chacun est libre de penser et d'exprimer ce qu'il veut.

Bonne soirée à tous. 

    

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article