De la peine à la pelle

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

La dérision de l'autosatisfaction.

 

De la peine à la pelle

Mémoire courte.

Briançon, ville de haute montagne, perchée à entre 1250 et 1350 mètres d'altitude, semble n'être pas vue de la même façon par les élus et les administrés.

Quand un homme de 70 ans passés déclare exceptionnelles des chutes de neige qui sont pourtant la caractéristique hivernale des montagnes, on se pose la question de savoir s'il a déjà vu de conséquentes chutes de neige.

Normalement oui puisqu'il a exercé pas mal de temps dans cette région.

Si les dernières années ont eu des hivers sans neige et plutôt cléments il est bon de se rappeler que c'est plutôt cette dernière situation que est exceptionnelle, et non l'inverse, mais avec des gens qui négligent leurs administrés en se foutant d'eux on ne peut évidemment pas attendre, d'élus coupables, une attitude d'humilité devant les carences municipales  de fonctionnement.  

Mr le maire salut le travail des services techniques, il oublie juste de préciser qu'il en a réduit drastiquement le nombre d'employés, à la demande de la banque, pour faire des économies, qu'il ne fait plus travailler les personnels restants sur des périodes dites et urgentes pour également faire des économies, la municipalité refuse toutes les heures supplémentaires afin de n'avoir pas à dépasser le budget de fonctionnement que le maire a également drastiquement réduit.

Donc on réalise qu'il salut le travail de ceux qu'il laisse à la peine à faire le travail des personnels qui n'existent plus, c'est là aussi se foutre de la gueule du monde.

S'il trouve exceptionnel qu'il neige en montagne au mois de décembre c'est qu'il est bon pour la maison de retraite.

Il ne précise pas qu'il s'est vu offrir une pelle à neige par certains administrés, en a-t-il tenu une une fois !

Bref, comme d'habitude et fidèle à sa ligne de conduite cynique il se satisfait d'un travail qui n'est pas fait.

Dans ma précédente page sur le sujet j'ai fait une erreur, j'ai marqué que les heures supplémentaire non payées des employés communaux affectés au déneigement dataient de 2008/2009, en fait c'est en 2010/2011, sous sa responsabilité donc, ce fameux hiver ou il a fallu déglacer la place du Général Blanchard avec des engins de chantier conséquents, peut-être une des causes qui a précipité l'effondrement d'une partie de cette dernière d'ailleurs.

Mr le maire est satisfait de lui, mais ça on s'en est déjà aperçu.

 

De la peine à la pelle

J + 11

C'est à dire onze jours après les chutes de neige, considérées exceptionnelles par le conseil municipal puisque l'opposition semble avaliser.

Etranglement de la route d'Italie à la hauteur de l'hôtel "Le Cristol", dans l'urgence, mais seulement le lundi, la neige a été poussée là où c'était possible.

Sauf qu'elle y est resté et qu'elle y est toujours. C'eut été la rue de la Manutention que j'aurai compris, mais là, la RN94 internationale qui voit passer un trafic intense je me dis qu'il y a un malaise quelque part.

La neige, quand elle est fraiche, se travaille et s'évacue facilement, encore faut-il qu'il y ait personnel et matériel pour ce faire.

On va me dire "c'est le département qui déblaie cette route", toujours ces transferts de responsabilités, mais c'est à la ville de dégager rapidement les tas de neige qui sont les plus à même de perturber la circulation au point de la rendre dangereuse.

Sauf à considérer que la neige tombée sur le domaine relevant de la DIR lui appartient, on pourrait alors comprendre que la municipalité ne veuille pas la lui voler, le maire serait coupable d'avoir pris une responsabilité douteuse, pour une fois qu'il en aurait pris une. C'est presque comique ce fonctionnement à la con.

On en revient donc au même, plus d'une semaine après, dans une ville de haute montagne supposé pouvoir faire face aux chutes de neige, on se retrouve avec des tas de glace qu'il va falloir dégager à la dynamite si la situation perdure.

 

De la peine à la pelle

Les moyens municipaux.

Les ST font ce qu'ils peuvent avec ce qu'il ont, j'ai vu deux petits camions de 3,5 tonnes et celui-ci, d'autres aussi mais il semblerait que ce ne soit pas pour la ville, toutefois je reste prudent puisque ces informations sont assez floues.

Avec des moyens dérisoires il est impossible de répondre aux besoins nécessaires à mettre en oeuvre pour faire du bon travail.

 

De la peine à la pelle
De la peine à la pelle
De la peine à la pelle

J + 11.

Stationnements sauvages incontournables des abords de la gare.

Les engins qui ont déblayé les rues ont recouvert les voitures, tous les automobilistes ne sont pas des hommes vigoureux de trente ans qui peuvent pelleter des masses de neiges en transformation de glace.

Les vieux, les personnes fragiles, ne peuvent pas évacuer d'autour de leur véhicule des masses pareilles, ils n'ont d'autres choix que se résigner à attendre le dégel.

Pourquoi autant de véhicules à ces endroits ?

 

De la peine à la pelle
De la peine à la pelle

Pour ça à J + 11.

C'est peut-être le seul parking public privé, puisqu'on ne sait pas qui gère quoi dans cette ville, qui n'est pas en état de réceptionner les véhicules.

De toutes les régions de montagnes environnantes Briançon est la seule ville ou l'accès à la gare par les automobilistes est absolument impossible.

Et bien vous ne savez pas ! Mr le Maire est satisfait du travail effectué.

Il se fout de notre gueule.

Pourtant on lui a offert une pelle, il faut dire aussi que ce n'est pas son travail, d'ailleurs on se demande en quoi il consiste, son travail. Il n'est pas à la peine, même avec une belle pelle à neige.

Dans quelques jours autre chose, on ne va pas y passer l'hiver, puisque de toutes les façons c'est tous les ans le même bordel.

Bonne soirée à tous.

Pour me rejoindre, continuer à me suivre, me haïr ou m'approuver et partager ce blog,  inscrivez-vous rubrique "s'abonner", bandeau droit du blog. 

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article