Court bouillon des bourres couillons

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

J'en fait partie.

Des couillons.

Mais je n'ai pas le choix.

 

Court bouillon des bourres couillonsCourt bouillon des bourres couillons

Illogique, mais !

Il est difficile de demander à un touriste ou un vacancier de se démerder pour respecter la réglementation.

Bien que celui-ci se fiche éperdument du monde on peut aussi comprendre que partout où ils vont ils trouvent des villes entretenus et des dispositifs accessibles, surtout quand il s'agit de les accueillir pour conforter le tourisme local.

A Briançon on fait le contraire, 16 jours après les chutes de neige le déplorable spectacle est là, les piétons ne sont pas à la noce, déjà que les trottoirs sont presque tous impraticables les véhicules qui se posent à l'arrache, là où ils le peuvent, rendent encore plus difficile les déplacements piétonniers.

Par contre j'ai remarqué, toujours hier, que la police a verbalisé un automobiliste ne s'étant pas acquitté du paiement de stationnement, ce devant Microtools avenue du Gal De Gaulle.

La police locale a fait son travail mais on aimerait qu'il n'y ait pas deux poids deux mesures, c'est perturbant pour tout le monde.

 

Court bouillon des bourres couillons

Avenue Vauban en vieille ville.

Tristement célèbre par sa particularité à être la plus défoncée de toute la ville.

Maintenant, déneiger au milieu des voitures ce n'est pas facile, il y avait bien des panneaux récents mais rien n'a été fait.

Ce matin, donc, je n'ai vu aucun personnel de déneigement, juste les petits camions chargés de vider les corbeilles à papier, il est vrai que c'est une urgence dans les conditions actuelles.

J'ai fait un petit tour de ville, pour voir où il pouvait bien être ce personnel.

Je n'en n'ai pas trouvé mais je ne cherchais pas spécialement, je ne fais pas la chasse même si certains en sont persuadés.

Et puis à Briançon, pour trouver des dégradations, de l'abandon ou du laxisme flagrant, il n'y a pas besoin de chercher longtemps, on en a des exemples à tous les coins de rue.

 

Court bouillon des bourres couillons

J + 17.

Trottoirs de la vieille ville, toujours avenue Vauban.

Moi je veux bien que le personnel soit réduit mais là il est carrément absent.

Je crois que c'est la première années que je constate cet état, d'habitude c'est au moins dégagé partiellement, ne serait-ce qu'à la pelle.

Là, rien, où est donc passé le petit tracteur qu'on voyait régulièrement dégager les trottoirs ?

Les véhicules ont bougé, en laissant, comme je l'avais pressenti le 9 Décembre 2017 dans ma page "Ce n'est pas gagné", des décharges de toiture de voiture, le déneigement en vieille ville est quasi nul en dehors des axes incontournables.

On serait à Nice ou à Grasse que j'aurais compris, toutes les villes ne sont pas équipées pour faire face à des chutes de neige conséquentes, mais dans une ville de haute montagne, habituée à ces récurrences hivernales, on se pose la question de savoir comment, après plus de deux semaines, la ville puisse être encore dans ce déplorable état d'abandon.

Il est vrai que Mr le Maire trouve ces chutes de neige exceptionnelles, en fait avec lui tout est exceptionnel, même sa présence à la tête de la ville mais il ne s'en est pas rendu compte.

Maintenant s'il est à cette place c'est parce que d'autres l'y ont mis, parmis eux ceux qui le fustigent aujourd'hui mais qui le remettront en place la prochaine fois, du moins sa pouline aux ordres.

Mais il n'est pas seul à la mairie, il y a des conseillers supposés responsables, sauf si, selon son bon vouloir monarchique, il les musèle comme il musèle ses électeurs clients par des passe-droits ou autres facilités.

Alors moi je marque, sur cette page, que Mr le Maire est un incapable irresponsable, incapable c'est l'explication qui démontre qu'un personnage n'est pas capable d'effectuer une tâche pour laquelle il est rémunéré, puisque c'est surtout ça qui compte quand beaucoup se présentent aux élections. 

Irresponsable parce qu'en qualité de premier magistrat de la ville il est aussi le garant de la sécurité de ses administrés, là on est très très loin du compte, la presque totalité des gens qui se déplacent à Briançon, par quel que moyen que ce soit et ce depuis 17 jours, sont en danger potentiel permanent, pour un homme de 70 ans passés ayant vécu beaucoup de chose ce n'est pas fort.

Alors ses envolées lyriques à l'occasion des réunions du Conseil Municipal c'est du vent, comme beaucoup d'autres choses mais comme en face il n'y a pas d'opposition solide, comme ses conseillers sont subjugués par la place qu'ils occupent sans en avoir les capacités, il fait la pluie et le beau temps.

La pluie est plutôt acide pour les administrés, quand au beau temps il est au Coeur de Ville financé par des promoteurs qui lui ont certainement bien graissé la patte, mais c'est aussi pour ça qu'il est là et certainement aussi pour ça que les finances de la ville sont plombées pour des décennies encore.

Il se targuera, aux prochaines élections, de sa bonne conduite à rembourser la dette que son prédécesseur socialiste, De Caumont, a imposé aux Briançonnais pour un demi siècle, en évitant soigneusement de préciser que le coeur de ville plombe les finances de fonctionnement au détriment des administrés.

 

Court bouillon des bourres couillons

La aussi.

C'est la première fois que je constate ce genre de situation, même en vieille ville chroniquement dégagée la dernière.

Où sont les personnels et engins de déneigement ?

Je ne pensais pas devoir revenir sur ces lamentables situations, j'avais prévu d'autres pages dont une valorisante pour la municipalité, ces quelques jours de délaissement ont tout gâché.

Les seuls endroits qui sont bien dégagés sont les espaces privés, mais là ce n'est pas la ville qui gère, si toutefois il reste quelqu'un pour gérer quelque chose.

Le court bouillon des élus c'est la pommade qu'ils passent à chaque élection, je doute que ceux qui ont cru aux actuels en place se soient doutés de ce qui les attendait, pourtant le passé a laissé des traces douloureuses à Briançon, peut-être que ça ne fait pas encore assez mal.

Les couillons sont encore légion, j'en suis puisque je ne peux strictement rien faire d'autre que de dénoncer tout haut ce que beaucoup murmurent tout bas. 

Une campagne électorale c'est le court bouillon utilisé par les élus bourres couillons que nous sommes.

Dans quelques jours autre chose.

Bonne journée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre, me haïr ou m'approuver et partager ce blog,  inscrivez-vous rubrique "s'abonner", bandeau droit du blog. 

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article