Une logique discutée

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Le permis de conduire semble être l'objet de projets divers dans le cadre de la sécurité routière.

 

Une logique discutée
Une logique discutée

Vaste débat.

Sur le fond, personnellement, je suis enclin à favoriser une mesure visant à contrôler l'état des "seniors" ayant passés 70 ans - mais il n'y a pas qu'eux - , maintenant il faut relativiser.

Déjà, le texte proposé présente quelques aberrations, vouloir "personnaliser" le permis d'une personne âgée fonction de son aptitude c'est mission impossible, à moins de mettre un gendarme à chaque entrée d'autoroute pour en interdire l'accès à ceux qui n'y seraient pas autorisés, c'est de la discrimination, ou on est en état de conduire ou on n'y est pas, une visite tous les cinq ans c'est trop peu, à ces âges, ceux qui se dégradent physiquement devraient en passer une tous les ans mais par un médecin autre que le généraliste qui ne va pas prendre le risque de perdre de la clientèle.

Etudier des potentielles autorisations fonction des "maux" c'est un travail impossible.

Il faut aussi considérer plusieurs critères, dans ma région je constate qu'effectivement certains "seniors" - voire des octogénaires - on une conduite dangereuse pour les autres, non qu'ils ne sachent faire déplacer leur véhicule, c'est surtout qu'ils perdent certaines notions, rouler à 55/60 km/h sur une route à grande circulation, au milieu de la chaussée, est le signe flagrant d'un désordre de santé, plus mental que physique.

Quand je parviens à en dépasser certains je me dis que ce conducteur - les femmes âgées sont rarement au volant - a un problème, crispé sur le volant, les yeux plissés pour mieux voir (Un de mes détracteurs récents va être content) ne réagissant qu'à peine au dépassement, il y a effectivement matière à s'interroger sur la présence de ce "danger" en pleine voie.

Cette attitude se retrouve aussi sur autoroute, une partie non négligeable de véhicules définitivement cloués sur la voie du milieu, à une vitesse mettant en cause la sécurité de circulation des autres véhicules, est le fait de personnes âgées. 

Le débat est donc vaste, je ne doute pas que ceux qui se sentiraient visés s'insurgent de ma prise de position mais il faut se rendre à l'évidence.

Et puis il y a les incohérences, chauffeur depuis 50 ans je ne compte plus les millions de kilomètres avalés, toutefois, pour continuer à exercer mon métier, je suis contraint de passer une visite médicale tous les ans depuis l'âge de 60 ans, je m'y plie de bonne grâce parce que c'est une mesure que je trouve préventive et sécuritaire.

Si le médecin me dis un jour que je ne peux plus conduire de PL ou TC, je me poserai la question de savoir pourquoi alors on m'autorise à continuer de conduire d'autres véhicules jusqu'à un PTC de 3,5 tonnes. 

Par définition, dès que la sécurité est en jeux, il ne doit pas y avoir deux poids deux mesures, c'est tout ou rien.

Maintenant, dans nos contrées un peu oubliées des hommes politiques, et peut-être de Dieu, habiter au fin fond du trou du cul du monde où il n'y a que pour aller pisser qu'il n'y a pas besoin de voiture, c'est condamner toutes les personnes âgées "invalidées à la conduite" à crever dans leur trou puisqu'il n'y a plus ni commerce, ni service public et que les transports en commun ne peuvent qu'être déficitaires.

Si j'avais une responsabilité d'Etat j'instaurerais des mesures autres et plus souples, d'abord je présenterais un texte de loi obligeant tous les postulants au permis de conduire à satisfaire à une série de tests psychotechniques, on verrait moins de cinglés sur la route, j'obligerais à une visite médicale classique tous les cinq ans, et pas seulement aux vieux, il y a des jeunes conducteurs qui ont des déficiences physiques mettant en cause la sécurité des autres, Etc..

Comme déjà écrit c'est un vaste débat mais un débat qui ne doit prendre en compte que la sécurité de la société sans faire de particularisme, ce sont ces critères particuliers qui bloquent la plupart des mesures gouvernementales pouvant faire évoluer les choses.

C'est vrai qu'en France on a tendance à conserver les vestiges du passé, c'est un casse-tête pharaonique pour ceux qui nous gouvernent, des décisions visant à améliorer la société et son fonctionnement ne devraient pas être sujettes à polémiques dès l'ors que la société en tire bénéfices.

Mais comment le dire et l'écrire, dès qu'une décision vient entraver la routine ronronnante de certains on passe pour un dictateur.

Maintenant, il faut aussi constater que la presque totalité des 60/75 ans sont parfaitement aptes à conduire sans problème, comparativement aux "cinglés" de la route, plus jeunes, qui, eux, ne devraient plus avoir l'autorisation de conduire, de façon définitive, la Justice, à ce niveau, a de grosses lacunes, quand un individu, surtout récidiviste, est un danger pour les autres on l'écarte définitivement, ça ferait réfléchir ceux qui sont persuadés que d'être un malade du volant n'a pas d'importance, sitôt le permis récupéré on recommence.

Oui, vaste débat.

Bonne journée à tous et soyez prudent sur la route, ce sont souvent les autres qui sont dangereux, du moins c'est encré dans les esprit, ce qui permet de s'exonérer de certaines règles basiques. Ce soir je conduis un car, de nuit, je vais pouvoir compter ceux qui roulent comme des cinglés, la nuit c'est du délire.

A bientôt pour autre chose.

         

Pour me rejoindre, continuer à me suivre, me haïr ou m'approuver et partager ce blog,  inscrivez-vous rubrique "s'abonner", bandeau droit du blog. 

 

Publié dans Sécurité routière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article