Ma petite revue de presse 16 09 2017

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Du classique.

De l'étonnant.

De l'inquiétant.

Mes remarques n'ont en rien la prétention de "rectifier" la presse mais de diffuser autrement des articles de presse choisis.

Ni concurrent ni complémentaire, juste anecdotique.

 

Ma petite revue de presse 16 09 2017

J'en fait la "première" de ma page;

Le temps qui passe efface les faits, dilue les causes et exonère les actes.

Celui - ou celle - qui s'en prend à un enfant doit payer jusqu'au bout, malade ou pas.

Sa victime, à ce type, est définitivement condamnée à mort, sans jugement, sans état d'âme, sans recours possible.

Il a échappé à la peine capitale, ma foi la prison à vie est bien plus punitive qu'une lame de guillotine. 

Dommage que je ne suis pas magistrat, je n'aurai aucune pitié pour un tueur d'enfant.

 

Ma petite revue de presse 16 09 2017
Ma petite revue de presse 16 09 2017
Ma petite revue de presse 16 09 2017

Sordide, ignoble !

Les mots sont difficiles à trouver. 

Un "cinglé" de plus, ou de moins, ça dépend de quel côté on se place.

Je m'intéresse à cette affaire d'abord parce quelle me ramène à un temps révolu où j'ai connu des actes forcés, mais surtout du fait d'avoir eu l'occasion de connaitre de ses proches.

Je peux comprendre que ces derniers soient affectés par une accusation mais n'est pas justifiable un acte aussi odieux que de "violer" un nourrisson, juste que la façon de voir les choses sont nettement différentes selon qu'on entende ces "proches" et les autres.

Quand cette affaire a éclaté, suite à l'agression de l'Argentière, j'ai été étonné de certaines excuses qui lui auraient été trouvées, bien entendu on ne peut ni ne devons avancer des hypothèses, toutefois les faits avérés sont suffisamment explicites pour que ma première position, quand j'ai eu ces contacts de proches, ne diffèrent pas de celles que j'ai maintenant.

Il est possible que certains éléments antérieurs à ces actes soient aussi déterminant sur leur exécution.

30 ans, un verdict attendu, savoir si les mesures préventives prises pour son éventuelle sortie seront encore applicables, à 63 ans la vie devient une finalité si on ne peut l'avoir appréciée.

J'en reste donc sur mes déductions finales concernant le fonctionnement "familial" de cet "homme" et je ne regrette pas d'avoir rompu toutes relations qui n'étaient que politiques.

 

Ma petite revue de presse 16 09 2017

Par convergence.

Ça m'amène à reconsidérer aussi certains fonctionnements.

Je suis dans la même ligne réactive que ce maire réaliste.

Pourtant fidèle supporter du FN, j'ai la désagréable sensation d'avoir été un peu "trompé" au profit d'une campagne qui a tourné court, un peu comme si la précipitation avait cassé quelque chose.

Je reste bien entendu un fidèle patriote soucieux des valeurs françaises et défenseur des forces vives et ancestrales qui sont la France, mais il est difficile de se retrouver dans un mouvement où certains "extrémistes" un peu trop virulents ont trouvé un exutoire, c'est aussi ce qui a "sabordé" Marine Le Pen, mais faire du ménage parmi des électeurs potentiels à l'approche d'une échéance électorale d'importance n'est pas chose facile.

Je pense aussi que les conflits d'intérêts internes entachent ce parti politique que je privilégie sur certains sujets mais dont je ne fais plus partie.

Hélas, il n'y a rien d'autre, aucune alternative.

 

Ma petite revue de presse 16 09 2017

Conditions carcérales.

Quand on constate que les "prisonniers" en France, majoritairement étrangers ou d'origine étrangère, sont mieux lotis que les retraités qui crèvent dans les mouroirs, que les SDF qui crèvent dans la rue, que les sinistrés qui ont tout perdu, que les jeunes en dérive qui ne trouvent ni boulot ni logement, on se pose la question de savoir ce que veut dire "assouplissement" de la peine.

Les médias, sur le sujet, sont plutôt discrets, de l'info sans y être, l'opinion publique aimerait savoir de quoi il en retourne, les conditions définitives de ceux qui sont morts et les conditions de vie des proches définitivement détruits par ces morts, ne doivent pas être roses tous les jours.

Bizarre ces procédures d'avocats pour minimiser les choses et faire d'un tueur une victime.

On va presque le plaindre.

Ça aussi ce n'est pas bon pour la gouvernance d'un pays, quand une Justice tend à plus se préoccuper des délinquants à réinsérer que des administrés à aider il y a une phase de malaise supplémentaire qui s'installe. 

je crois que Mr Macron à loupé quelque chose quelque part mais il est aussi étanche que ceux qui le conseillent.

 

Ma petite revue de presse 16 09 2017

Autres sujets de tensions sociales.

Depuis l'invasion massive des migrants, loin d'être tous en danger dans leur pays, on assiste à une politique insensée d'inversion des situations.

Non content de transformer les prisons françaises en annexe du Club Med - relativiser bien sûr - on favorise le logement et le confort de ceux qui sont totalement inutiles au pays, non qu'il faille les rejeter à la mer, comme j'ai odieusement entendu, mais on se pose la question de savoir quelle est la finalité gouvernementale à favoriser les délinquants, les migrants, au détriment des autochtones du pays qui ont de plus en plus de mal à faire face à leur obligations.

Les impôts payés pour améliorer le quotidien des français sont détournés pour assister et soutenir ceux qui détruisent ce quotidien.

A travers des associations diverses, certaines très discutables, on pourri le fruit jour après jour.

La France n'est plus que l'ombre de ce qu'elle était il n'y a pas trente ans.

Les jeunes qui se retrouvent à la rue aimeraient bien avoir aussi ce genre d'associations, sauf que l'Etat à une préférence marquée pour tout ce qui nuit au fonctionnement économique, étrange pour des dirigeants sauf en tirer profit.

Il est vrai que ceux qui n'ont jamais manqué de rien ne peuvent pas savoir ce que c'est que de manquer de tout.
 

 

Ma petite revue de presse 16 09 2017

La preuve.

La baisse des APL fait aussi partie des réductions de budget en faveur de l'assistanat migratoire, même si personne n'ose le dire.

Le cynisme consistant à trouver une excuse à l'acte c'est donc à la société de s'organiser afin de ne pas faire d'ombre aux décisions gouvernementales.

Où : Démerdez vous à vous organiser, nous on décide.

Une bonne partie des propriétaires locatifs, ayant tendance à tirer sur les finances, je doute que cet effet boomerang soit de nature à apaiser les esprits.

Dans quelques jours une autre page.

A très bientôt.

Bon dimanche à tous.

Pour me rejoindre, continuer à me suivre, me haïr ou m'approuver et partager ce blog,  inscrivez-vous rubrique "s'abonner", bandeau droit du blog. 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article