Navrant

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

On aurait pu penser que la saison estivale provoquerait une prise de conscience accrue.

Le constat semble prouver le contraire. 

Ces navrances viennent s'ajouter à celles déjà publiées, mon livre s'en étoffe.

 

Navrant
Navrant

Attend-t-on des arbrisseaux ?

Ces herbes folles qui envahissent les pierres c'est partout où il y a des pierres, rien d'exceptionnel.

Ce qui est exceptionnel c'est de les laisser envahir les monuments historiques classés à l'UNESCO, il semble que ce classement ne soit pas de nature à inciter la municipalité à réagir, pourtant, d'un entretien courant et peu onéreux on va se retrouver avec des interventions plus importantes consécutives à la densité des végétations, et bien entendu nettement plus couteuses.

Ces dernières ayant cette fâcheuse tendance à désolidariser les pierres, la nature étant presque plus forte que le laxisme municipal.

 

Navrant

Les pierres qui bougent.

Comme sous l'escalier du Grand Colombier, on attend que ça tombe, à Briançon la prévention "pas connaitre".

 

Navrant

Classique et récurrent.

Mais il a la vignette, ce passe-partout qui efface la réglementation.

Sur les photos touristiques on ne voit que ça.

Ce n'est pas la méthode pour les attirer et surtout les faire revenir.

C'est insoluble ? En fait non, ça ne dépend que d'une volonté municipale qui en manque cruellement.

 

Navrant
Navrant

Comme je l'ai fait pour la porte de Pignerol.

Les passages de charges excessives et répétitives de poids lourds de plus en plus nombreux, bien que ce soit limité à six tonnes, engendrent des désordres qui accentuent les dégradations. 

La désolidarisation de ces pierres est un signe qui ne trompe pas.

Ça, plus ça, plus encore ça et voilà un cocktail efficace pour dégrader encore et encore.

Certes, il faut livrer cette vieille ville, des petits véhicules seraient plus en accord, il faut aussi vider les Molocks, quelle idée aussi de les avoir installés à l'intérieur des murailles. 

Ah oui, marcher est pénible, dégrader c'est mieux. Mais c'est une initiative de la municipalité de droite avant l'avènement socialiste briançonnais, comme quoi les lumières, de droite comme de gauche, ont zappé la mairie.

 

Navrant
Navrant

Ces fameux Molocks.

Censés être plus hygiéniques que les précédent conteneurs, ils sont vecteurs de nuisances et de désordres.

L'état sanitaire environnant est visuel mais aussi olfactif, depuis des années que j'en fait signalement ils ne sont jamais nettoyés, ces "jus" de poubelles c'est très bien pour l'image. 

Un relevé bactériologique des lieux serait révélateur, d'une part des "dangers" sanitaires potentiels que génèrent ces résidus de déchets ménagers, mais aussi l'image d'une municipalité qui aime bien laisser la merde là ou les utilisateurs la déposent, puisqu'ils sont aussi responsables de leur environnement, sauf si on aime la merde, très répandu.

Ça cadre parfaitement avec le laxisme de la réglementation, la complaisance aux infractions diverses et les réflexions à deux balles de ceux qui prétendent que les services techniques ne sont là que pour ramasser leur merde.

Ça leur ferait les pieds de s'y enliser, dans leur merde, si les employés ne la ramassait pas.

Ces pauvres niais ignares ne réalisent même pas qu'ils payent, par leurs impôts, (pour ceux qui en payent) des services qu'ils n'ont pas, quand du personnel doit torcher le cul des imbéciles il n'est pas possible de l'utiliser ailleurs pour du plus positif.

Sachant que la municipalité a sacrifié le budget de fonctionnement à la gloire des constructions massives et inutiles de divers lieux de la ville, sauf là ou ce serait réellement utile, les autochtones payent pour du vent qu'il ne leur sert à rien d'autre qu'à glorifier un ou des personnages en CDD, à la tête de la commune et qui n'en peuvent plus de prétention parce qu'ils ont le titre glorieux de conseiller municipal (Franchement ça ne pisse pas loin), sauf qu'ils ne conseillent rien, le monarque n'en fait qu'à sa tête.

Quand certains me croisent, rarement il est vrai, j'ai droit au regard de circonstance, ce venin visuel qu'ils distribuent à ceux qui leur rappellent qu'ils ne sont riens parmi les riens. 

Pauvres élus insignifiants qui sont incapables d'assumer la fonction pour laquelle ils ont été mis en place. Certains de ceux que je croise parfois se la pètent dur de leur suffisance imbécile. Il m'a même été induit de me calmer dans ma vindicte dénonciatrice, pas directement, par la bande, comme tous les courageux.  

Dans le coin ça fuit toujours, en permanence, du 1er janvier au 31 décembre, les impôts locaux vont pallier ces gaspillages d'eau potable. Et puis ça ressemble aussi à une poubelle, en fait ce n'est qu'une infime partie de la gigantesque poubelle qui ressemble à cette ville.

Et puis ça pue, mais ça pue !!!

 

Navrant
Navrant

Rénovations récentes.

En nos contrés toujours en mouvement les infrastructures souffrent, les mouvements géologiques et les nombreux micro-séismes permanents dégradent aussi l'environnement.

Pour le moment rien de bien méchant, pour peu qu'une intervention rapide afin de "recoller" ces petites dégradations soient effectuées rapidement, c'est à dire, à l'échelle briançonnaise, dans quatre ou cinq ans, quand tout sera dégradé.

 

Navrant

Comme ici.

Mais ici ce n'est pas encore assez, il faut attendre une intervention puzzle.

Je ne mentionne pas les véhicules, ils sont autorisés de stationnement par panneau de stationnement interdit, sauf qu'à Briançon on inverse le sens des choses et des significations, comme les sens interdits, entre autres.

Depuis quelques temps on constate une nette résurgence des merdes canines qui jonchent les rues de cette vieille ville. 

Il m'avait semblé, par la bande toujours, que Mr le Maire, dans une furtive lueur de lucidité, avait l'intention de verbaliser sérieusement les contrevenants. Pas les chiens, leurs esclaves qui les laissent gambader et caguer un peu partout.

Ah merde, je l'ai dit, ce ne sera donc jamais en vigueur.

 

Navrant
Navrant

Histoire sans parole.

Juste regarder et constater. C'est un peu partout mais une image suffit, les autres sont identiques.

Bon, ça va, j'ai assez déconné comme ça pour aujourd'hui, la suite dans !!! Je ne sais pas, en attendant mon livre sur la ville.

Ah si, un retour de ma page "Permis à la carte", on me fait réflexion que tout le monde n'a pas l'esprit à la branlette ni dans la culotte, vous savez ce petit passage amusant me concernant.

Il est vrai que quand on a du sperme à la place du cerveau la culotte passe au second plan, sauf à se torcher le cul en croyant se laver la tête.

Mais pas besoins de me le rappeler, j'ai remarqué depuis longtemps qu'il y a pas mal de monde qui n'en n'a rien à branler, des autres.

Bonne semaine à tous et à Bientôt.

Pour me rejoindre, continuer à me suivre partager ce blog et suivre mes délires scabreux, inscrivez-vous rubrique "s'abonner", bandeau droit du blog. 

 

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article