Jugement hâtif

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Dans une société, bien ordonnée ou pas, chacun interprète les situations comme bon lui semble et surtout comme ça l'arrange.

Un commentaire reçu m'interpelle sur la façon de juger hâtivement une situation inconnue.

 

Jugement hâtif

Déjà, l'anonymat.

Rien d'exceptionnel dans ce monde où tout le monde fuit tout et tout le monde.

Maintenant, je ne fonctionne pas comme tout le monde, j'appelle un chat un chat et quand j'écris j'indique clairement qui je suis pour ne pas passer pour un faux cul fuyant ses responsabilités.

En fait peu importe, ce n'est pas important et puis ce commentaire prouve que mon article n'a, soit pas été compris, ce qui arrive, soit attise une vindicte inappropriée visant à défendre une situation inversée.

Concernant la plaque d'immatriculation ! En fait je ne fais pas de photos intentionnelles, en dehors de décrire une situation bien précise et voulue, mon blog en regorge, pas plus que je ne m'en servirai (Pour quoi faire d'ailleurs) et puis ce n'est pas une photo, c'est une prise instantanée de vidéo.

Maintenant, sauf changer de plaque à chaque fois qu'on sort, ceux qui sont coutumiers des "excès" sont visibles par tout le monde, et puis ils sont connus, plaque ou pas.

La page dite décrit une situation anormale due à un contexte particulier, une manoeuvre d'engagement sur un parking qui est entravée par le déplacement d'un véhicule qui manoeuvre.

Rien de bien extraordinaire d'ailleurs puisque c'est une situation courante qu'on retrouve en permanence un peu partout.

Nous sommes un samedi matin de bonne heure, dans une zone d'activité et il n'y a pas un chat dehors.

Un véhicule qui arrive très vite (Je ne suis pas allé mesurer la vitesse puisque je n'en ai pas la possibilité et je m'en fous, c'est une estimation à la louche) et qui, voyant une situation imprévue, ma voiture en manoeuvre vers l'entrée d'un parking, réagit négativement par une attitude agressive que rien ne justifie, ce qui génère forcément des conflits, même bien après par blog interposé.

De réagir négativement en inversant une situation c'est très facile, il suffit de se sentir concerné par ce genre de scénario, ceux qui ne supportent pas qu'on puisse à tout moment se trouver devant une situation imprévue.

Je constate souvent des aberrations routières, si je devais en faire état je serait à "dénoncer" 24h00 sur 24h00 pour n'en couvrir qu'une infime partie.

Rien de bien méchant en fait.

Ce qui devient plus étonnant ce n'est pas le fait que le conducteur du véhicule arrivant un peu fort fasse montre de mécontentement, mais le résumé un peu hâtif et plutôt surprenant de "Thierry", puisque c'est l'auteur du commentaire. 

Je ne le connais pas, il n'y a pas sa photo contrairement à moi qui la mets à chaque fois que j'interviens d'une façon ou d'une autre, mais il semble très bien me connaitre, mieux, il semblerait même qu'il était avec moi dans mon véhicule le jour dit à l'heure dite puisqu'il aurait donc constaté que je n'aurai pas actionné mon indicateur de direction, et que je me trouvais à gauche de la chaussée, pas trop compliqué à déduire puisque c'est ce que je précise dans la dite page.

J'en déduis que : Me trouvant subitement dans l'impossibilité de finir ma manoeuvre je suis en faute puisque j'oblige un véhicule lancé à une vitesse largement supérieure à la normale à ralentir pour ne pas me rentrer dedans, ce qui induit que ce conducteur manque de patience et de cohérence, il suffisait d'attendre quelques secondes que la situation redevienne normale.

C'est la détestable manie de beaucoup d'automobilistes d'être en situation de stress dès qu'ils sont au volant, je vois ça tous les jours des centaines de fois par jour.

La faute que m'incombe donc "Thierry" c'est, non pas que l'autre automobiliste fait preuve d'un manque de savoir se conduire, mais de me trouver en face à cause de sa vitesse excessive, s'il avait roulé normalement j'aurai terminé ma manoeuvre avant sa vindicte lumineuse précipitée.

Résumé, sur la route c'est, "moi d'abord les autres après s'il en reste". Ou, "pousse toi de là j'arrive".

Comme d'habitude en fait.

La traque à l'erreur ?

Quelle traque !

Je ne suis ni en faute ni dans l'erreur, je suis confronté à une situation imprévue et furtive, je n'ai pas invectivé le chauffeur du camion, je l'ai laissé finir sa manoeuvre pour terminer la mienne.

Je réalise que je subis des autres ce qu'ils sont coutumier de faire.

Comme d'habitude.

Si, à la place d'un véhicule entrant sur un parking c'eut été un rocher sur la route à la sortie d'un virage, je ne doute pas un instant que cet automobiliste aurait été aussi agressif envers ce cailloux.

Quoi que !

Pas bien grave en fait, c'est l'incohérence et l'incompréhension maladive de la société dite moderne.

Maintenant, j'invite "Thierry" à déposer une plainte à mon encontre pour diffusion abusive de numéro d'immatriculation, il a toutes mes coordonnées, si je n'ai pas les siennes.

Descendre pour demander à un automobiliste énervé l'autorisation de diffuser sa plaque c'eut été possible, je ne suis pas sûr que la suite se serait passée de façon courtoise, l'agressivité générant des situations bien plus graves.

A bientôt, pour autre chose.      

 

Publié dans Briançon

Commenter cet article