Passe-droits ou crétinisme ?

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Dans la logique, d'appartenir à une institution de l'Etat,

via la municipalité, revient à montrer l'exemple.

Peut-être pas le samedi !

 

Passe-droits ou crétinisme ?
Passe-droits ou crétinisme ?
Passe-droits ou crétinisme ?
Passe-droits ou crétinisme ?
Passe-droits ou crétinisme ?

Je m'interroge.

Par définition, pour faire appliquer une réglementation, mise en place par des gens représentant la hiérarchie de cette réglementation, l'exemple vient du haut.

Maintenant, il va falloir définir ce qui différencie le haut du bas, du moins dans la hiérarchie de fonctionnement des ST briançonnais.

Quand on représente un corps d'Etat on s'applique à montrer l'exemple, qu'on soit en haut ou en bas de l'échelle.

Quand ce corps d'Etat est matérialisé par une raison sociale bien en évidence sur un véhicule, de ce même corps d'Etat, on s'arrange pour en valoriser l'image.

Je me demande donc si la raison sociale, privée ou publique, ne sert pas plutôt de passe-droit qui permet de s'exonérer de la réglementation comme à s'exonérer également de montrer l'exemple municipal qui tendrait à valoriser aussi la direction de cette municipalité.

 

Passe-droits ou crétinisme ?
Passe-droits ou crétinisme ?

Ce n'est qu'un exemple.

Rare heureusement et qui ne définit pas un comportement généralisé par l'ensemble des personnels.

D'autant que le respect de la vitesse en ville, en cet endroit particulier, ne semble pas non plus perturber le chauffeur de ce véhicule municipal.

Tout le monde sait, du moins est censé savoir, que la rue Alphand est matérialisée, à cet endroit, par un panneau "céder le passage" au-dessus duquel il y a aussi un panneau d'interdiction de tourner à gauche.

Maintenant, à Briançon, la réglementation !

Il est vrai que Mr le Maire autorise l'emprunt des sens interdits et avalise de ce fait le pouvoir de s'exonérer de la réglementation, alors pourquoi ne pas en profiter, surtout quand on est sous ses ordres, sa mansuétude pouvant passer pour un ordre.

En cas d'accident ?

Sauf pouvoir prouver que l'un est en tort (d'où ma "cam") par rapport à l'autre, la puissance municipale a de fortes chances de l'emporter, même si c'est elle qui est en tort.

Après tout, payer à Briançon c'est une institution, surtout quand les impôts ne servent pas là où ils devraient aller.

Ça y est l'emmerdeur à encore frappé.

Faut-il le taire jusqu'à l'accident corporel ou est-ce nécessaire d'en faire état afin de rappeler à certains que la loi c'est la même pour tout le monde, partant du principe que le code de la route c'est aussi la loi. 

Ce qui ne dévalorise pas l'ensemble des personnels municipaux, ils sont presque tous performants et efficaces, du plus haut au plus bas de la hiérarchie.

Je n'irai pas jusqu'à faire allusion au potentiel crétinisme de certains, ce qui favorise donc l'exemplarité d'un comportement individuel mettant en cause un comportement général, du moins perçu comme tel.

A bientôt, pour autre chose.

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog, suivre mes méchantes délations et mes accusations non ciblées, inscrivez-vous rubrique "s'abonner", bandeau droit du blog. 

 

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article