Il faut si peu de choses

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Des petits détails.

De gros avantages.

 

Il faut si peu de choses

Juillet 2010.

Lavage des rues de la vieille ville.

Ce qui se faisait depuis des années, l'eau, gratuite, n'est pas une excuse pour prétendre avancer que ça coute cher.

Depuis quelques semaines il n'y a pas un mètre carré de cette vieille ville vierge de merdes de chiens ou de traces de merdes de chiens.

A tel point que je cherche, dans l'herbe, un espace encore propre pour y essuyer mes chaussures, la moquette n'aime pas les odeurs de merde.

 

Il faut si peu de choses

Vestiges du passé.

Quand les touristes n'étaient pas rebutés par un barriérage pénalisant la visite de la ville et, par contre coup, le commerce.

C'est la principale cause de la dégradation de cette cité Vauban.

 

Il faut si peu de choses
Il faut si peu de choses

Un jour peut-être.

Il y aura une lueur de réalisme qui permettra à certains élus de comprendre que s'occuper des administrés c'est aussi passer par l'amélioration de la circulation.

Bien qu'en ce moment il ne reste plus un axe stratégique vierge de travaux, et ce pour une dizaine d'années à venir, de penser qu'il n'y a pas que de rares touristes téméraires permettrait de se rendre compte que les briançonnais aimeraient bien que leurs impôts soient aussi utilisés pour leur bien-être.

Des fois, un miracle !

A très bientôt, pour autre chose.

Bonne journée et n'oubliez pas vos parapluies dans les transports.

 

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article