Le silence du vrai coût migratoire

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Bien que je n'ai pas la télé j'ai quand-même des informations.

Etrange silence médiatique.

Le silence du vrai coût migratoire

Que des hommes jeunes.

L'humanitaire sélectif de la France.

On veut bien aider les pauvres immigrés en difficulté à condition qu'ils soient robustes, jeunes, et prêts à travailler pour une bouchée de pain, ce qui représente, dans leur pays, une manne inespérée.

Où sont les femmes meurtries ?

Où sont les enfants en dénutrition ?

Ou sont les blessés qui fuient la guerre et ses atrocités ?

Les seuls qui fuient sont justement ceux qui sont aussi les seuls à pouvoir combattre, paradoxe, on laisse les femmes et les enfants "subir" les dommages d'une guerre "supposée" mais on facilite l'entrée illégale en Europe de gens qui ne viennent que pour se goberger des facilités financières qu'aucun autre pays au monde n'accorderait. 

Pourtant, cette Europe si prompte à financer et armer les rebelles syriens (Dont  et donc Daech) préfère entretenir dans le laxisme des futurs combattant internes, qui viennent nous conquérir, que de les financer et les armer pour combattre chez eux.

Je m'étonne que les populations d'Europe avalent cette couleuvre.

 

Le silence du vrai coût migratoire

Comme là-bas.

Ces gens habitués à vivre dans leur merde chez eux (Oui je sais ça va me valoir des critiques mais c'est l'exacte réalité) continuent à vivre dans la même merde chez nous, c'est une culture, sauf qu'ici on ramasse, les esclaves blancs autochtones se dévouent pour leur torcher le cul, bénévolement semblerait-il.

Sait-on que ces gens si avides de venir chez nous ne sont pas les plus en vue chez eux ?

Et bien oui, parmi les accords passés entre nos dirigeants véreux de ces dernières années (Depuis Mitterrand en fait) et les dirigeants africains grassement entretenus par l'Europe et surtout la France si généreuse, certains de ces accords sont basés sur le quotas de population indésirable à envoyer chez nous.

Si peu le savent, et ce ne sont pas les "merdias" français qui vont le révéler.

On leur donne donc quantité de matériels, de nourritures et autres qu'ils gâchent (Comme tous les crevards qui ne payent rien) au frais des contribuables français qui payent aussi l'acheminement, la rémunération avec la carte magique de la CAF, l'installation dans des centres rénovés, dans des châteaux, et autres dépenses faramineuses qui n'ont aucun retour si ce ne sont les maladies résurgentes et le prosélytisme religieux que ces gens "déplacés" amènent avec eux. 

 

Le silence du vrai coût migratoire

Le Maire de Paris....

....qui est une femme mais je persiste à fonctionner comme je l'ai appris à l'école, donc Madame le Maire.

Elle ouvre les camps de concentration pour migrants, bien réaliser qu'un camp de concentration n'est pas un camp d'extermination comme certains pourraient vouloir faire l'amalgame, ça va rappeler des souvenir à quelques rares anciens qui sont encore vivants.

La jungle de Calais c'est la fausse information pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes, pour habituer le peuple à accepter l'inacceptable on travaille insidieusement en laissant croire que cette jungle s'est auto-développée, c'est faux, c'est un terrain choisi a but bien précis, sous la houlette des associations d'aide aux migrants, bénévolement alimentées financièrement par l'Etat, donc avec nos impôts.

Ce processus de matraquage des esprits, pour nous faire croire qu'il est impossible d'enrayer un phénomène hors contrôle, c'est avouer que l'Etat français est en échec et ne peut juguler l'incendie qu'il a allumé, un paradoxe.

Constater que l'Etat français est en échec permanent depuis maintenant quarante ans serait une gageure, les politiques de droite comme de gauche, qui ne peuvent résoudre les problèmes budgétaires du pays dit "riche" (de ses dettes en fait), c'est aussi le constat d'échec permanent d'une politique qui détruit le pays mais qui continue à fonctionner contre vent et marées alors que, sous perfusion bancaire (Surtout qatarie), la France est en faillite.

Et bien les prétendants au "trône" républicain de France continuent à présenter des politiques suicidaires, mais comme le peuple est crédule et conditionné à accepter l'inacceptable, ils passent et repassent à chaque élection pour en remettre une couche.

En faisant la balance entre les chiffres du gouvernement et ceux du Front National on peut considérer que la France débourse 45 milliards d'Euros par an uniquement pour l'immigration, c'est à dire 750 Euros par an et par habitant considérant la totalité de la population.

Quand on retranche ceux qui ne payent pas d'impôt et ceux qui passent à travers (Dont quelques politiciens véreux mais en bonne place et la totalité des multinationales), on peut facilement admettre que c'est donc environ 2 000 Euros par contribuable et par an.

Le coût des infrastructures "d'accueil" n'est pas non plus anodin, les anciens hangars il faut les équiper, sanitaire, chauffage, électricité, eau, entretien.

Quand on sait dans quel état ça devient vite on se pose quelques question sur la supposée gestion de l'immigration clandestine.        

  

Le silence du vrai coût migratoire

Je me dis aussi.

Que quand on en arrive à réquisitionner des châteaux pour les migrants, avec tout ce que ça comporte de nécessités collatérales, on se demande comment réagissent ceux qui habitent en HLM de béton-carton-pâte, qui bossent, donc qui participent à l'économie (Pour ce qu'il en reste) du pays en n'ayant qu'un seul droit, celui de fermer sa gueule, l'Etat veille à ce que personne ne lui fasse de l'ombre, pour ça il a ses services de renseignement multiples et divers en plus des réseaux sociaux ou tout est épluché pour ne pas perturber l'entreprise de démolition sociale française dirigée par le Chef de l'Etat lui-même.  

On dit aussi socialisme français, du parti du même nom.          

 

Le silence du vrai coût migratoire

La valeur d'un être humain....

....n'est pas la même pour tout le monde mais nous avons des élites, au gouvernement, qui savent très bien où sont les nécessités, ces élites qui ne savent pas qu'il existe des fins de mois, qui ne savent pas ce que c'est qu'une crampe d'estomac ni ce qu'il est parfois nécessaire de faire pour ne pas crever la dalle, vols, fraudes, prostitutions, y compris infantile sous la houlette des parents qui sont acculés à ce choix.

Pour connaitre la vie il faut l'avoir vécu, ce qu'aucun politique ne connait.

Si les clochards, SDF, prostitués volontaires, certains voleurs et fraudeurs avait le minimum pour survivre convenablement on n'aurait pas les mêmes problèmes qu'aujourd'hui, c'est à dire créer des tensions sociales intercommunautaires.

La population accepterait mieux d'aider son prochain si elle bénéficiait du minimum.

La population à laquelle je fais référence c'est la plus nombreuse, celle des "ploucs sans dent, si chère à Sarkozy et Hollande, cette population n'est pas composé que de "cassos" comme on pourrait le supposer, il y a des agriculteurs, des salariés, des professions libérales et autres, laminés par le système, les taxes écrasantes et les impôts excessifs.

La France en faillite continue de fonctionner comme si tout allait bien, cette parodie d'autosatisfaction de nos dirigeants, Sarkozy et Hollande en tête. 

Mais ces boeufs nantis, la petite cuillère en or en bouche dès l'enfance, le trou du cul parfumé par Chanel et la cervelle de moineau, ne peuvent plus fonctionner pour le peuple puisqu'ils ne savent même pas qu'il existe.

Le peuple de nos dirigeants c'est celui du patronat et de la haute finance, ceux qui dirigent réellement la France dont ils se moquent éperdument, c'est pour çà qu'ils ont leur siège à Paris et leurs usines dans les pays de l'Est et en Asie, là où la main-d'oeuvre est suffisamment bon marché pour qu'ils puissent s'engraisser sur le dos des contribuables avec la ferme intention, à court terme, d'embaucher à très bas salaire les migrants venus pour çà.             

 

Le silence du vrai coût migratoire
Le silence du vrai coût migratoire

D'ailleurs ils ne s'en cachent même pas.

L'étrange silence patronal sur l'immigration est évocateur.

Le cynisme ça paye toujours, surtout quand un peuple est devenu aussi vil que celui de France, à croire que la population léthargique n'a plus les couilles de ne serait-ce que virer tout ce merdier de pourris politiques.

Le syndicalisme n'existant plus pour autre que servir des intérêts politiques, l'autoroute des abus est ouverte au patronat, il est vrai que les simagrées Cégétistes ont achevé de détruire le syndicalisme, c'est donc aussi pour cette raison que Mr Gattaz se sent pousser des ailes.

Franchement il aurait tort de s'en priver, plus d'opposition syndicale, plus personne au gouvernement pour le freiner, une clientèle nouvelle du Moyen-Orient qui lui fait un pont en Or, l'espace Schengen qui permet d'embaucher sans formalité n'importe quel étranger de la France, une industrie moribonde, une économie ne tenant plus que par l'augmentation incessante de la dette et enfin une main-d'oeuvre d'esclaves modernes qu'on fait venir d'Afrique.

Jamais le haut patronat n'aura autant espéré pouvoir profiter d'une telle aubaine surtout depuis que le peuple muselé par les quatre derniers chef d'etat en est réduit à l'état de larves dociles acceptant tout et n'importe quoi, même le plus ignoble.  

   

Le silence du vrai coût migratoire

La solidarité destructrice.

Depuis quelques mois on entend des rumeurs et quelques "essais" médiatiques sur le revenu universel, Manuel Valls en tête.

Sait-on qu'il existe déjà !

Comment expliquer autrement cet exceptionnel fonctionnement sociétaire ciblé ?

La discrétion des hautes autorités permet donc d'envisager une aide totale aux gens en "difficulté" mais en oubliant soigneusement de préciser qui va la financer.

Le revenu de solidarité universel existe, en France il n'est réservé qu'aux seuls migrants, ce n'est pas pour rien.

François Fillon ne changera absolument rien à ce qui est indubitablement un coup de force islamique, il est lui aussi contraint de se plier aux exigences des rois du Moyen-Orient qui sont les acteurs de la dette française, et ça pratiquement personne ne le sait.     

   

Le silence du vrai coût migratoire

Fillon vend du vent.

- Inscrire dans la constitution ../

Ce n'est pas étudier la capacité d'accueil qu'il faut prendre en compte mais la capacité financière d'accueil, quand on a une dette supérieure au PIB on ne vient pas jouer les Saint Bernard de l'Afrique et du Moyen-Orient.

- Faire adopter ../.. des quotas ../

Avec l'arrivé continue de migrants par la mer, leur "sauvetage" par d'autres pays qui les intègrent à l'Europe, aucun quotas n'est possible sauf aller à l'encontre des dispositions européennes d'accueil des populations immigrées, c'est donc insoluble.

- d'autoriser des statistique d'origine ../

C'est discriminatoire, c'est tout où rien, les associations de sauvegarde de l'immigration vont s'en donner à coeur joie.

- Subordonner ../.. perspective d'immigration ./

Ils veulent tous s'intégrer pour rentrer, c'est une fois qu'on les a intégré qu'ils ne veulent plus s'intégrer.

 

 

Le silence du vrai coût migratoire

Fillon vend du vent.

- Subordonner ../.. prestations sociales ../

Les prestations sociales ne devraient être délivrées qu'à condition d'y avoir cotisé, donc pas deux ans de présence mais au moins cinq de cotisations régulière, comme ces migrants ne sont pas venu chercher du travail mais des finances faciles il va être très simple de les inciter à rentrer chez eux.

Une présence gratuite ne doit pas ouvrir de droit, c'est contre productif.

Supprimer l'AME ../.. frais de santé limités ../

Là encore il se heurte à la constitution européenne à moins qu'il ne veuille sortir la France de l'Europe. C'est de la poudre aux yeux ce texte.

 

Le silence du vrai coût migratoire

Fillon vend du vent.

- Réduire les délais d'instruction ../

Il va falloir que Mr Fillon nous explique comment il va pouvoir instruire des dossiers en hausse exponentielle tout en réduisant de 500 000 le nombre de fonctionnaires.  C'est le genre de promesse électorale incongrue qui, sur deux textes, avance deux contradictions flagrantes.

- Organiser l'hébergement ../

Il va pouvoir demander à Anne Hidalgo qui ouvre des camps de concentration parisiens. (Voir plus avant)  

- Mettre en oeuvre ../.. éloignement du territoire ../

La France, comme l'Europe, comporte tellement d'entrées et de sorties qu'on ne sait plus lesquelles sont les plus lucratives. Les deux en fait, une aide au retour et une aide à l'intégration, comme au Monopoly, à chaque fois le passage par la case France est juteux, ils l'ont bien compris les migrants, les associations qui les aident travaillent à les instruire en ce sens, et ça coute une fortune aux contribuables.

 

Le silence du vrai coût migratoire

Fillon vend du vent.

- Renforcer le contrôle aux frontières Schengen ../

Fillon, comme presque tous les politiciens actuels, devrait rouvrir des livres d'Histoire, page "Empire Romain" afin de réaliser que plus un territoire est grand moins il est contrôlable et plus il est fragile, la chute de l'Empire Romain en 476 reste le pire désastre sociétaire de l'Europe de César.

- Renforcer la coopération ../.. voies migratoires ../

C'est quoi cette phrase à la con, il y a des voies déterminées ?  Et puis si on ne peut déjà pas contrôler des frontières gigantesques je vois mal comment en contrôler aussi les accès, là ce ne sont plus 500 000 fonctionnaire à supprimer, c'est 1 000 000 à créer. C'est du grand n'importe quoi.

- Suspendre la participation à Schengen ../.. obligations ../

Autrement dit on dissous l'Europe, parce que faire l'Europe à la carte c'est suicidaire. En plus ça contredit en totalité la volonté de surveillance des frontières Schengen, les Etat "dissidents", sanctionnés, se feront un plaisir de laisser pourrir le fruit, si toutefois il reste encore quelque chose à pourrir.  

- Faciliter le rétablissement du contrôle aux frontières ../

Une utopie, on voit déjà ce que ça donne avec l'état d'urgence, j'en connais certaines frontières, celles où on pourrait faire renter des chars d'assaut cachés sous une bâche de semi-remorque, cet état d'urgence n'est que médiatique, il est militairement un gigantesque fiasco qui prive les forces de l'ordre d'un potentiel de personnels qui fait cruellement défaut à l'intérieur du territoire.

Et puis chaque pays applique sa réglementation au petit bonheur, si on avait continué la mise en place d'une armée européenne on aurait pu se donner les moyens de lutter efficacement en symbiose, là aussi c'est un gigantesque échec très couteux.

Et Puis Mr Fillon ne s'attaque pas au vrai problème qui n'est pas spécifiquement une question d'immigration mais surtout une question de prosélytisme religieux tendant à changer les mentalités françaises au profit d'un fonctionnement socio-religieux islamique, ce qui va à l'encontre totale de la laïcité dont pourtant ils se servent pour imposer leur mode de vie, non pas à leur seule communauté mais à l'ensemble du pays, le vrai danger il est là.

François Fillon dit vouloir rembourser 100 milliards par an pour éponger la dette (Sans préciser combien il va emprunter) !

Et bien voilà déjà de quoi faire des économies.

Bonne soirée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

Publié dans Politique française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FRANCINE 03/01/2017 15:21

on laisse crever nos vieux, nos sdf et nos têtes, soit disant bien pensantes, nous tuent à petit feu
et il y a encore plein d'abrutis qui pensent que c'est normal !
allez chercher l'erreur...