Migrants ou migrateurs ?

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Un jour, j'ai entendu une connerie.

 

On m'a dit que les oiseaux migrateurs sont des oiseaux qui ne se grattent qu'à moitié.

 

C'est con hein !

 

Les hommes aussi migrent.

 

Il y a aussi les migrants, je ne sais pas s'ils ne se grattent que d'un côté mais je sais que ça démange et que ça en dérange.

 

Mais qui ?

 

Migrants ou migrateurs ?

Franchement, c'est beau.

 

Tous les ans on les attend, les voir et les entendre est un vrai plaisir.

 

Migrants ou migrateurs ?

Les cigognes....

 

....Viennent d'Afrique, elles passent l'été en Europe du nord-Est.

 

Migrants ou migrateurs ?

Les migrants.

 

Que des jeunes hommes, pas de vieillard, pas de femme, pas d'enfant, que des combattants du futur.

 

Pour beaucoup ils viennent aussi d'Afrique, ils passent des étés et des hivers en Europe, dans toute l'Europe.

 

Ce n'est pas la nature qui les pousse à migrer mais la conjoncture mondiale qu'a créé la richesse des uns et la pauvreté des autres.

 

Si on prend l'origine de la déstabilisation mondiale entre les cultures il faut remonter au XIIIème siècle avec les voyages de Marco-Polo, on ne peut pas dire qu'il soit l'initiateur de la colonisation mais il est certainement celui qui a induit la notion moderne de migration.

 

La route de la soie, qui va de l'Europe de l'Ouest à la Chine méridionale, permettait de commercer entre des nations aux antipodes de leur fonctionnement, ce qui faisait la richesse de ces échanges.

 

Ces échanges commerciaux se faisaient en grande partie par mer, ce qui n'était pas sans risque parce qu'en plus de la marchandise les navires apportaient aussi les maladies dont la peste qui a décimé la moitié de la population de l'Europe en deux siècles.

 

La découverte des Amériques par Christophe Colomb fut l'étincelle de la colonisation bien malgré lui.

 

On peut dire que les espagnols furent les pionniers des invasions modernes si on excepte les conquêtes romaines et barbares antérieures.

 

Le premier génocide mondial moderne en terre étrangère est donc espagnol, les massacres des populations d'Amérique latine ont été suivi de beaucoup d'autres, si la période actuelle représente une pose provisoire dans ces massacres c'est grâce à l'économie de marché mais ce serait long et fastidieux à développer.

 

Migrants ou migrateurs ?

De 1492 à 1680.

 

La colonisation des Amériques et de la Chine sont à la pointe des ambitions européennes, les espagnols déciment et remplacent les populations d'Amérique du Sud, les anglais, les irlandais et les français déciment et remplacent les populations d'Amérique du Nord, les massacres sont très élevés, on ne parle même plus de génocide mais de remplacement de population.

 

En Chine les portugais tentent de coloniser cet immense empire en flattant les empereurs corrompus, ils arrivent à s'annexer certains territoires mais l'esprit chinois n'est pas à l'état léthargique des populations indigènes des Amériques, les chinois, très évolués et nombreux, résistent et se battent, ce n'est qu'au milieu du XVIIIème siècle que la chine sera, pour un temps, dominée par l'occident et les nouveaux américains qui ne sont autres que des européens envahisseurs des Amériques.

 

La colonisation de l'Afrique ne débute réellement que vers 1870, des colonies européennes sont déjà implantés mais sur les côtes, le Maghreb en particulier.

 

La nécessité de disposer de main-d'oeuvre pas chère et corvéable incite les colonisateurs à exporter des humains, surtout d'Afrique en direction de l'Amérique du Nord qui est à construire en totalité. 

 

Les européens des XVIème et XVIIème siècles sont des migrateurs, pour le commerce et l'économie ils vont d'un continent à l'autre sans vraiment s'installer au sens propre, les comptoirs constituent seulement des Etats étrangers en pays presque conquis.

 

La Virginie fut le premier réel territoire américain du Nord à population exclusivement composée d'immigrés européen, à majorité anglaise.

 

La suite on la connait, la guerre de sécession et la colossale exploitation des noirs par ce qui n'est pas encore les USA.

 

En Afrique noire ce sont les européens qui tentent de faire la même chose mais les conditions de vie y sont nettement différentes.

 

Qui plus est il est déjà des européens à s'opposer au remplacements, les missionnaires catholiques seront aussi en partie les préservateurs de la culture africaine. (C'est bien plus complexe mais je simplifie)

 

Migrants ou migrateurs ?

En 1920.

 

L'Afrique c'était çà.

 

La France possédait près de la moitié de l'Afrique, ou plutôt la colonisait.

 

Si ces colonies sont maintenant indépendantes c'est aussi grâce au développement apporté par les pays européens, le problème c'est d'avoir créé des pays en y plaçant des "clients" autochtones pour contrôler le commerce et les exportations massives, ces "rois" se sont sentis investis d'un pouvoir suprême incontrôlable en tyrannisant leurs peuples avec la bénédiction des européens qui fermaient les yeux sur les massacres internes d'Afrique tant que le commerce leur était profitable, le clientélisme moderne est né.

 

Les besoins important de main-d'oeuvre aux Amériques ont créé la traite des noirs par l'ensemble des pays européens, ces derniers ayant décimé les populations indigènes américaines le développement ne tenait qu'à ces conditions. 

 

L'Angleterre détient le triste record de l'exploitation de l'esclavage pour ses besoins insatiables de main-d'oeuvre pas chère de l'époque.

 

Contrairement aux européens qui ont été migrateurs pendant environ cent cinquante ans les noirs envoyés aux Amériques n'avaient aucun espoir de retour.

 

Quand l'esclavage a été dénoncé et aboli les africains désireux de s'installer aux Amériques l'ont fait de leur plein gré bien que considérés inférieurs aux blancs (Ce qui n'a pas énormément changé d'ailleurs).

 

La conjoncture mondiale se prêtait à ces mouvements migratoires, la mortalité naturelle des populations, régulée par la sélection naturelle (maladies, mortalité infantile), modulait l'absorption de ces populations déplacées. 

 

Migrants ou migrateurs ?

Etrange raccourci.

 

Pour se donner bonne conscience, quelques exaltés en manque de sensation se réfugient dans l'irréel en référence au passé.

 

En effet, si on se réfère au passé, très lointain, nous sommes certainement presque tous des migrants, ou plutôt des immigrés, la différence est importante.

 

Maintenant savoir aussi discerner les migrations de populations antérieures de l'immigration forcée et imposée  telle que le font les "dirigeants" européens avides de main-d'oeuvre nouvelle et pas chère.

 

Parce que la finalité est là, de façon insidieuse bien entendu, sous couvert de guerres par-ci par-là on nous fait avaler les besoins humanitaires qui sortent d'ailleurs du contexte, entre charité et profits il y a un gouffre allègrement franchi par nos hélas gouvernants actuels.

 

Afin de donner de la crédibilité à ces "invasions" l'Etat crée une multitude de micro-associations, qu'il rémunère bien sûr, pour nous marteler que l'immigration actuelle c'est de l'humanitaire.

 

Les membres de ces associations, crédules, ignares ou achetés, se jettent à corps perdu dans toutes les fadaises que veut bien leur insuffler un Etat en déroute.

 

Ne serait-ce que le sigle "Pas en notre nom", ces appellations faux-cul spécialité de certains responsables totalement irresponsables.

 

Où sont les noms de ceux qui ne veulent pas que ce soit en les leurs ?

 

Migrants ou migrateurs ?

C'est presque émouvant cette crédulité.

 

Un appel à une journée (Une de plus) pour prouver que nous sommes tous migrants.

 

Ah bon !

 

Jusqu'à maintenant, les migrants se sont contentés de venir changer de vie en travaillant pour un pays qui n'est pas le leur, rien d'anormal puisque de participer à l'économie et à l'essor d'un pays ne dépend ni de race ni de religion ni de nationalité.

 

Ce qui devient plus compliqué c'est quand on impose à une catégorie de population une autre catégorie de population fonctionnant aux antipodes l'une de l'autre.

 

Qui plus est, quand on impose à une population de payer pour des gens qui n'apportent aucune amélioration à l'économie, bien au contraire, quand on demande un effort financier à une économie exsangue et à une population étouffée par les taxes et impôts, on se pose la question de savoir pourquoi ces gens si avides des avantages occidentaux ne sont pas restés dans leur pays à le défendre et à le construire.

 

Ces benêts associatifs ont peut-être des finances en excès qui leur permettent de supporter ces charges supplémentaires à moins que les finances nationales ne viennent à point nommé pour éponger les dépenses inhérentes à ces "festivités".

 

Une façon comme une autre de laver les cerveaux, surtout les jeunes cerveaux puisque l'enfance semble être particulièrement sollicitée, une forme de contrainte mentale induite pour faire accepter l'inacceptable.

 

N'y a-t-il pas plus urgent à construire dans notre pays qu'ajouter des charges aux charges qu'il est devenu impossible de surmonter ?

 

C'est dommage que je travaille ce 5 Mars, j'y serai allé pour voir à quel point on peut exploiter les nouveaux esclaves du XXIème siècle.

 

Qui ça dérange au juste ?  Pas spécialement un parti politique bien que ce soit ciblé comme tel, pas non plus les élus puisqu'ils en tirent avantages, pas les journaux qui en font des choux gras.

 

Ça dérange une population prise en otage par ses dirigeants, la majorité donc.

 

Bonne soirée à tous et préparez vos mouchoir, les occasions de vous faire sortir des larmes de crocodile seront bien présentes.

 

Je suis en train de rédiger une page, voire plusieurs, sur les races et les religions, ce sera dans les prochaines semaines.

 

Pour continuer à me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Vous avez développez là ? Parce que à un moment dans votre dissertation vous dites "que ce serait long à développer" Waouuu ! ça l'a été quand même mais pas inintéressant heureusement ... Il faut pas faire des trucs comme ça à ma tête de moineau (parfois). Bon, j'attends le prochain exposé avec impatience. Merci François.
Répondre
I
Développé ! Non, juste un résumé succinct et très bref, le sujet est gigantesque mais ne m'appartient pas, en fait chacun est libre de penser et d'interpréter comme il l'entend ou plutôt comme certains tentent de leur faire entendre.
Dans mes pages à venir (j'y travaille beaucoup avec force documents), je développerai un peu plus.
Le sujet est intéressant, d'autant plus intéressant qu'il est en perpétuelle mouvance, ce qui fait de ce sujet un intarissable débat