Vous avez dit "Sarkozy" !

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Vous avez dit "Sarkozy" !

La politique, c'est formidable.

L'art de contourner les difficultés, la prouesse de raconter, quelques mois ou années après, le contraire de ce qu'on annonçait tout en soulignant que c'est la même chose mais de manière différente, le génie de pouvoir prendre les gens du peuple pour des ballots, c'est une des facettes de ce qu'on doit "apprendre" à l'ENA surtout quand on a les dispositions pour.

Entre le Karcher rangé dans les tiroirs de la République, via les bureaux de l'Elysée, et la nouvelle donne qui consiste à passer la pommade à ceux qui se montrent très généreux (Quatar en tête), ont passé quelques années dont cinq à la présidence mais qui n'ont rien amélioré de ce "petit garçon qui sautille sur sa chaise". (Dixit PPDA)

Nadine Morano, qui n'est pas spécialement dans mes petits papiers, dit tout haut ce que 60 000 000 de français disent ou pensent tout bas, qui plus est le terme "race" a été largement appliqué à l'éducation nationale pendant des décennies, la race blanche étant démontrée comme l'ont été démontrées les races noire et jaune, rien qui vaille un pareil soulèvement politique mais en ces temps d'incertitude et de décadence tout est bon à exploiter, même les puérilités.

Mr Sarkozy retourne sa veste, il faut s'adapter aux circonstances et les actuelles ne le servent pas.

Le racisme et l'antisémitisme ont été mis au gout du jour par les socialistes dès 1981, Mitterrand en étant le facteur déclenchant, rien qui fasse qu'à l'heure actuelle on fustige un état de réflexion qui a toujours existé mais enfoui dans les mêmes tiroirs de la République, sauf que là on les a ressorti des tiroirs de l'Elysée et par ceux qui sont pourtant les garants de la morale publique.

Quand on veut allumer un pétard il faut bien frotter l'allumette, quand cette dernière sort de la poche d'un président de la république il faut bien tenter de détourner l'attention en accusant des tiers de ce dont on est responsable, rien de nouveau en fait.

Dans son magnifique exposé au parlement européen, (https://youtu.be/Dr0EwA8bnJI) A voir et écouter absolument) (Copiez-collez le lien) Marine Le Pen n'a fait que ridiculiser, devant la chancelière décomposée, un peu plus un "président" qui s'est déjà ridiculisé par lui-même, pas besoin de forcer beaucoup, celle qui a moins apprécié c'est Mme Merkel mais se rendre complice de la nullité présidentielle française c'est un cadeau empoisonné qu'elle va vite trouver amer.

M-LP n'insulte pas la France qu'elle tente de défendre et de maintenir, elle précise d'ailleurs, dans son exposé, son attachement à la fonction présidentielle en soulignant le néfaste exercice, en ce domaine, de Mr François Hollande qui, lui, insulte cette fonction, donc tous les français, en la dénaturant et la rendant obsolète.

Mr Sarkosy a trouvé un os à ronger mais il n'a pas encore constaté que l'os est pourri comme l'est sa diatribe insultante pour le peuple français.

D'ailleurs, une majorité d'élus actuels insultent la France et les français en détournant leurs fonctions constitutionnelles pour se mettre au service d'éléments étrangers et au service d'eux-mêmes, il est vrai très rémunérateurs, sans citer Juppé et ses préférences islamiques qui est un des premiers à trahir la fonction qu'il occupe.

Pourtant, Nicolas Sarkozy, ce "petit garçon qui sautille sur sa chaise", a suffisamment d'intelligence et de connaissances pour essayer de passer à travers l'orage financier qui gangrène sa renommé en déliquescence.

Cependant !!!!!!

        

Vous avez dit "Sarkozy" !
Vous avez dit "Sarkozy" !

Il faut quand-même considérer....

....Que d'autres personnages politiques commencent à en avoir ras le bol des prouesses mensongères de tous ces guignols qui s'accrochent à la branche.

Au PS comme à LR il y a de bons éléments qui ne se reconnaissent plus dans le mouvement partisan qu'ils défendent, le PS comme l'UMP, devenue LR, ont tellement dérivé que plus personne n'est en mesure de prétendre défendre une politique réelle en faveur de la France, de ces deux partis la préférence va à une immigration intensive qui cache autre chose, surtout des intérêts financiers colossaux via les USA donneurs d'ordres (Et étrangement silencieux ces derniers mois)  en passant par le parlement européen qui s'exprime au nom de Mr Juncker, un des plus grand financiers d'Europe et très chouchouté par les USA, ce que personne ne dit comme personne ne semble se souvenir qu'il n'a pas l'honorabilité qu'il veut tenter de faire croire.

Mais entre requins on se soutient.

Le reste, c'est de la politique pure, c'est à dire mensonges permanents et dissimulations intensives, le peuple, lui, ne sait rien, les médias se chargent de désinformer pour mieux manipuler comme ils sont également manipulés d'ailleurs.

Nicolas sarkozy ne veut le pouvoir que pour la notoriété et le fric, rien d'autre, il l'a assez insinué, il attendait la dernière marche en 2007, il a juste oublié qu'il y en a une autre après, la meilleure et la plus haute, celle d'où il est tombé et celle d'où va tomber François Hollande, De Gaulle l'avait bien compris qu'il a préféré se retirer avec les honneurs en restant sur la bonne marche.

Sarkosy n'a pas encore honte, Hollande ignore ce que c'est.

Demain ma petite revue de presse.

Bonne fin de semaine à tous.

 

Pour continuer à me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Frédéric 18/10/2015 11:17

Bonjour Mr Ihuel.
Quand vous dites "ce qu'on doit "apprendre" à l'ENA", vous parlez toujours de Nicolas Sarkosy ?
À ce que je crois connaître de son parcours, il n'est jamais passé par l'ENA et il n'a pas eu son diplôme semblerait-il ... à vérifier sur la Wikipédia ou ailleurs. Sinon, là encore, merci pour cet article c'est toujours aussi "croustillant". Content de vous retrouver au moins dans cette forme intellectuelle.

François Ihuel 02/01/2020 07:04

Vous avez raison, je mets cet exemple en généralité, tous les politiques ne sont pas passés par cette école où d'ailleurs on n'y apprend pas grand-chose. Mais en effet, Nicolas sarkozy n'y est pas allé, il a eu un autre parcours, d'ailleurs, par ce parcours, on attendait mieux de lui, le pouvoir donne le tournis et inhibe les consciences